Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Coronavirus : les Cap-Verdiens misent sur le fenouil… à tort
Fenouil Cap-Vert coronavirus

Suite à une fake news en provenance du Brésil indiquant que le fenouil infusé permettait de lutter contre le coronavirus, les Cap-Verdiens se ruent désormais en masse sur cette plante. Et cela, alors que le pays n’est pas touché par le fléau (aucun cas détecté officiellement).

Conséquence : le prix du fenouil explose sur l’Archipel puisque son coût est à présent multiplié par deux. “Deux mains pleines de fenouil étaient vendues 50 escudos (50 centimes d’euros). Mais maintenant, c’est 100 escudos”, confirme ainsi une vendeuse de Praia (la capitale), auprès de BFM.

Une seconde ajoute de son côté que “le fenouil est généralement acheté pour traiter les problèmes digestifs. (Face à la situation), les gens en achètent beaucoup plus et disent que c’est pour prévenir le coronavirus”.

Selon le média, “ce soudain engouement, constaté depuis le début de la semaine dernière, découle (en fait) d’un message viral venu du Brésil. (Ce dernier) ayant circulé de pages Facebook en discussions WhatsApp, affirmant qu’un infectiologue brésilien aurait recommandé de boire du thé au fenouil deux fois par jour pour lutter contre le virus”.

Une information, qui au final, ne repose sur aucune donnée scientifique tangible, rappelle l’Institut Pasteur.

A lire aussi :

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’opposition a animé une conférence de presse, hier lundi 26 octobre, à quelques jours de la tenue du scrutin présidentiel prévu le 31 octobre. Nous vous proposons ci-dessous les propos liminaires de Pascal Affi N’guessan, le porte-parole de la plateforme des partis politiques de l’opposition. Chers amis de la presse, Mesdames et...
Le gouvernement qualifie les récents épisodes de violence d ’ « incidents d'une extrême gravité ». Le pays s’enfonce dans une crise préélectorale. Les affrontements se sont déroulés à Dabou,à 50km d’Abidjan. On déplore 16 morts et 67 blessés, selon un nouveau bilan du gouvernement. Le département de Dabou a été...
Depuis quinze jours, la situation au Nigeria ne cesse d’empirer. Les violences concernent outre Lagos la capitale, plusieurs autres États.  Le Nigeria est le théâtre de violences, exactions, pillages alors que le mouvement de contestation populaire initial se transforme en une lutte contre le pouvoir. L’engrenage poursuit son œuvre dans...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...