Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Agriculture : le Maroc crée un pont avec la Côte d’Ivoire

Le Congrès des Marocains du monde vient de se tenir à Abidjan. Deux mois après avoir été décoré de la médaille du commandeur dans l’ordre de mérite agricole ivoirien, le ministre de l’Agriculture marocain et président du parti politique RNI, Aziz Akhannouch, a mis en lumière l’importance des liens entre le Maroc et la Côte d’Ivoire.

A la rencontre de la diaspora marocaine 

Dimanche 26 janvier, le Rassemblement national des indépendants (RNI), parti favori des prochaines élections législatives, a tenu son Congrès des Marocains du monde à Abidjan. Trois-cent cinquante membres du parti étaient réunis à l’hôtel Radisson, dont son président et ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch et la ministre du Tourisme, Nadia Fettah Alaoui. Cette rencontre avait pour objectif d’échanger avec les communautés marocaines installées partout Afrique, en étant à l’écoute de leurs préoccupations et de leurs besoins dans leur pays d’accueil, mais aussi des changements auxquels ils aspirent dans leur pays d’origine.

Une discussion franche qui s’inscrit dans l’initiative « 100 jours pour 100 villes » lancée par le RNI. Cette démarche vise à recueillir les recommandations des différentes composantes du parti au Maroc et dans plusieurs capitales mondiales – Aziz Akhannouch a déjà fait escale en Allemagne, en Italie et en Espagne – afin de mettre au point un programme global du parti, qui détient actuellement sept portefeuilles ministériels.

« Des Marocains très intégrés » , « des entrepreneurs qui construisent de la valeur » selon Aziz Akhannouch

Le choix de la capitale économique ivoirienne pour cet évènement ne doit rien au hasard : on estime à 5000 le nombre de Marocains résidants en Côte d’Ivoire. Des Marocains qui, selon les mots d’Aziz Akhannouch, « sont de manière générale très intégrés, qui sont des entrepreneurs ; qui construisent de la valeur ; qui aiment ce pays » et qui sont à l’origine de success-stories économiques et commerciales.

La réussite de ce congrès a également été due à la présence et au soutien de Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre ivoirien de l’Agriculture et du Développement rural et porte-parole du RHDP (le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix, parti actuellement au pouvoir),  mais aussi ami de longue date de son homologue marocain Aziz Akhannouch. Face aux parlementaires ivoiriens et aux ministres burkinabés et maliens participants au Congrès, Kobenan Kouassi Adjoumani a exhorté l’auditoire à « soutenir et à accompagner [Aziz Akhannouch] dans son rêve de contribuer au renforcement d’une coopération Sud-Sud pour une Afrique plus solidaire et plus dynamique ».

Un partenariat Sud-Sud gagnant-gagnant

Le développement d’un « partenariat Sud-Sud » africain est en effet au coeur des liens entre le Maroc et la Côte d’Ivoire. Si les relations diplomatiques entre ces deux pays francophones ont presque 60 ans, elles se sont renforcées avec le règne de Mohammed VI – en l’honneur duquel a été baptisée la mosquée de Treichville – et sont en pleine expansion.

Depuis 2014, plus de 120 projets impliquant 50 acteurs marocains en partenariat avec quelque 80 opérateurs ivoiriens ont été lancés dans l’éducation, les transports, la finance et l’industrie, mais aussi la pêche et l’agriculture. Ce n’est donc pas non plus un hasard si le vendredi 22 novembre le ministre de l’Agriculture et de la Pêche Maritime Aziz Akannouch s’est vu remettre la médaille de commandeur dans l’ordre du Mérite agricole ivoirien par Kobenan Kouassi Adjoumani. Il s’agit de la plus haute distinction de l’Etat ivoirien dans le domaine agricole.

Le favori des élections législatives a donc profité de cette occasion pour remercier le président ivoirien Alassane Ouattara pour l’attention qui lui a été portée et, à travers lui, au Maroc et au secteur agricole dans son ensemble. Signe de l’implication des deux pays dans ce secteur, la cérémonie a eu lieu en marge du Salon international de l’Agriculture et des Ressources Animales d’Abidjan, auquel le Maroc a pris part pour la 3ème édition consécutive.

Une amitié entre deux hommes et entre deux pays, consacrée deux fois au cours des deux derniers mois.

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Comme cela était attendu, le président sortant Alpha Condé a annoncé sa candidature à sa propre succession, après avoir fait modifier la Constitution guinéenne pour lui permettre de briguer un troisième mandat. Boycotté par l’opposition, le referendum a accouché d’un texte très controversé, menaçant d’attiser les tensions à l’approche du...
Alors que notre pays traverse une grave crise sociopolitique et que la tentative de médiation sous-régionale de la CEDEAO n’a fait qu’accroître le mécontentement de l’opposition envers le Président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), les rumeurs et fausses informations prolifèrent sur la toile. Le fils du président, Karim Keïta, fait les...
Alors qu'Isatu Touray, vice-présidente gambienne, souffre désormais du nouveau coronavirus, le chef d'Etat, Adama Barrow, a choisi mercredi 29 juillet de se mettre en quarantaine; Les mesures sanitaires liées au Covid-19 l'imposant en toute logique. "M. Barrow sera en isolement pour deux semaines", a confirmé le même jour sur Twitter...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter