Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Un musée du Bénin s’enrichit de 27 objets traditionnels issus de collections privées européennes

Cette démarche s’inscrit dans le retour d’œuvres d’arts premiers du patrimoine béninois issues de collections occidentales privées. 

Le vendredi 17 janvier, 27 nouvelles récades, sabres et objets de culte fon, offerts par un collectif d’antiquaires parisiens vont être accueillis par le musée de la Récade de Lobozounkpa, au Bénin. C’est à l’initiative du galeriste Robert Vallois et du Collectif des antiquaires de Saint-Grermain-des-Près que l’espace Lobozounkpa a été créé en 2015. Depuis sa création les initiatives de retour d’objets traditionnels sur leur terre d’origine se sont poursuivies. Les récades, sabres et objets, proviennent de deux anciennes collections européennes, acquises par le Collectif lors qu’une vente aux enchères à Nantes.

Un retour qui va venir accroitre les collections de l’espace Lobozounkpa. Ce projet s’inscrit dans un vaste débat sur les restitutions d’œuvres d’arts premiers à l’Afrique. Ainsi est prévue, la restitution par la France au Bénin de vingt-six statuettes du royaume d’Abomey, annoncée en 2018. Les statuettes se trouvent au Musée du quai Branly-Jacques Chirac, et le transfert est prévu 2020 ou début 2021.

Le Bénin et la France ont signé un programme commun de travail sur « la circulation d’œuvres d’art, notamment sous forme de prêts et d’expositions ». Cependant les musées français, s’inquiètent d’une politisation du débat et d’arguments selon lesquels toutes les œuvres en dépôt chez eux depuis la colonisation ont été malhonnêtement acquises ou pillées et en conséquence doivent être rendues aux États concernés.

Les musées privilégient une autre logique ; la circulation des œuvres entre la France et l’Afrique, plutôt que des restitutions. Exception faite lorsqu’il est établi qu’il y a eu pillage, méfait ou autre. Comme c’est le cas, concernant les statues du palais royal d’Abomey, le pillage par des soldats français à la fin du XIXe ayant été établi.

 

Source : Le Monde Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les présidents sénégalais et maliens se sont rencontrés lors d’une visite de 48h de Macky Sall à Nouakchott. La rencontre avait pour objet les enjeux économiques de deux pays. Les échanges furent fructueux et se sont soldés par la signature de six accords de coopération dans les secteurs des transports,...
En Afrique l’or attise les convoitises. Et ce alors même que ne cessent de sévir les groupes terroristes.  Le Mali, troisième producteur d’or en Afrique met en place des procédures afin de sécuriser ce secteur économique et afin de rassurer les investisseurs internationaux. La question de la sécurité au Mali...
En 2050, 60 % de la population africaine résidera en métropole, contre 39 % aujourd'hui, d'après l'ONU-Habitat. La smart city, ou ville intelligente, est un concept qui apparaît alors comme un des moyens d’atteindre les objectifs de développement durable (ODD). Le scénario qui se dessine est le suivant : une croissance de plus...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter