Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Sommet de Pau  : pour une alliance renforcée contre les djihadistes

La France et les pays du G5 Sahel lors d’une déclaration commune, confirment leur alliance dans la lutte contre le terrorisme.

La France et les pays du G5 Sahel (Niger, Tchad, Mauritanie, Burkina Faso, Mali), qui étaient réunis le lundi 13 janvier à Pau ont confirmé la coopération militaire dans la lutte les opposant djihadistes.

Les présidents du G5 Sahel, réunis à l’initiative d’Emmanuel Macron, ont « « exprimé le souhait de la poursuite de l’engagement militaire de la France au Sahel ». Ces déclarations en réponse à la survenue d’une montée d’un sentiment antifrançais. Emmanuel Macron avait souhaité une « clarification » des pays de la région après des accusations d’ingérence et de visées néocolonialistes dont la France était accusée.

Emmanuel Macron a également annoncé l’envoi de 220 soldats supplémentaires au Sahel pour renforcer les forces militaires françaises de l’opération « Barkhane ». La force française au Sahel mobilise à ce jour déjà 4 500 hommes dans la zone géographique concernée ; une bande du sahel qui a une étendue vaste comme l’Europe.

Les États-Unis opèrent le mouvement inverse et envisagent un désengagement de leurs troupes au Sahel. Emmanuel Macron a déclaré nourrir l’espoir de « pouvoir convaincre le président Trump que la lutte contre le terrorisme se joue aussi dans cette région et que le sujet libyen n’est pas séparable de la situation au Sahel et dans la région du lac Tchad ». 

Le sommet de Pau a vu la création d’un groupe de coordination appelé « Coalition pour le Sahel ». Il s’agit de mieux coordonner les actions dans « un nouveau cadre politique, stratégique et opérationnel » réunissant le G5 Sahel, la force « Barkhane » et les pays partenaires. Les chefs d’État ont décidé de « concentrer immédiatement leurs efforts militaires dans la zone des trois frontières » (Mali, Burkina, Niger), « sous le commandement conjoint de la force “Barkhane” et de la “Force conjointe du G5 Sahel” », où se sont concentrées les attaques ces derniers mois. L’objectif est de cibler prioritairement le groupe État islamique dans le Grand Sahara (EIGS).

Les pays membres du G5 Sahel et la France ont d’ores et déjà pris date pour une nouvelle rencontre. Le prochain sommet se déroulera en juin 2020 à Nouakchott.

Source : Le Monde Afrique

 

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lors d’une réunion extraordinaire du comité central du FPI,  élargie aux élus EDS, lundi 9 août 2021 à Abidjan, Laurent Gbagbo a proposé de « laisser l'enveloppe (le FPI) vide  à Affi N'guessan, pour créer un nouveau parti politique. « Nous sommes le Front Populaire Ivoirien. (...) Aujourd’hui, je suis revenu de...
Le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) a affirmé qu’au moins 480 civils avaient été tués dans des attaques terroristes djihadistes au Burkina Faso entre mai et août, et qu’elles ont fait au moins 275 000 déplacés. Le Conseil norvégien pour les réfugiés, s’alarme dans un communiqué datant du lundi...
Un vent de renouveau souffle sur la sphère politique ivoirienne. Le 15 septembre, au cours d’une réunion au palais présidentiel, Alassane Ouattara confirmait son intention de refondre son parti politique, le RHDP. Une décision lourde de conséquences pour ses membres. Alassane Ouattara frappe du poing Depuis le début du mois...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...