Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : le gouvernement crée une nouvelle agence pour la filière riz

Le gouvernement vient de supprimer l’office de développement de la riziculture.  A la place de l’office, une nouvelle agence vient de voir le jour :  l’Agence pour le développement de la filière riz (ADERIZ). Son objet est d’accompagner la stratégie nationale afin d’atteindre une production d’au moins 2 millions de tonnes de riz blanchi par an.

 En conseil des ministres, le gouvernement a pris la décision de dissoudre l’Office national de développement de la riziculture (ONDR). Pour remplacer l’Office national, une nouvelle structure a été créée ; qui s’appelle l’Agence pour le développement de la filière riz (ADERIZ). Cette nouvelle structure avait été décidée par décret en date de février 2018. « Le Conseil a adopté un décret portant dissolution de l’Office national de développement de la riziculture. L’ONDR est dissous compte tenu de la mise en place effective de l’Agence pour le développement de la filière riz, qui en assure désormais les missions, conformément au décret n° 2018-10 du 10 février 2018 portant création, attributions, organisation et fonctionnement de l’ADERIZ ».

La création de l’ADERIZ en 2018 avait pour objectif de traduire de manière opérationnelle la stratégie nationale de développement de la riziculture (SNDR). La période désignée portait sur les années 2012-2020.

La SNDR a elle , été créée en 2011. Son budget se montait à près de 700 milliards de CFA. La SNDR a généré un volume de production de plus 1,4 million de tonnes de riz blanchi sur la première phase de trois ans. « Cette phase, alors évaluée à plus de 400 milliards de francs CFA, n’a pu récolter près de 20 milliards essentiellement des partenaires au développement » selon le ministre de l’agriculture.

En 2017, la Côte d’Ivoire avait produit quelque 1,3 million de tonnes de riz blanchi contre 1,3 en volumes importés.

On attend pour cette année, des besoins nationaux de consommation identifiés  qui devraient atteindre cette année 2 millions de tonnes de riz blanchi.

Source : La Tribune Afrique

 

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans l’affaire des « biens mal acquis » de la famille Bongo, le directeur juridique de la BNP Paribas a déclaré, face aux magistrats, qu’il jugeait limité l’implication de la première banque française dans le blanchiment d’argent qui a permis à la famille Bongo d’acheter notamment une villa à Nice...
Le chef de l’État s’est exprimé et s’engage fermement dans la lutte contre la corruption politique et le narcotrafic.  Umaro Sissoco Embalo est président de la Guinée-Bissau depuis une an et demi et entend bien gouverner selon des préceptes qui lui sont propres : « Je n’ai aucun modèle, je n’admire personne »...
L’extradition de François Compaoré, le frère cadet de l’ancien président burkinabé, vers le Burkina Faso, a été validée par le Conseil d’État français. Il est poursuivi pour « incitation à assassinat » de Norbert Zondo, un journaliste d’investigation, tué en 1998. Ce vendredi 30 juillet 2021, le Conseil d’État a...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...