Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Royal Air Maroc poursuit son développement dans le secteur du transport de fret en Afrique
Royal Air Maroc

La compagnie nationale marocaine Royal Air Maroc multiplie les projets en matière de fret aérien, notamment par l’entremise d’un nouveau programme « Tout Cargo » desservant plusieurs capitales économiques africaines. Le créneau, encore très peu exploité sur le continent, laisse présager de belles perspectives de croissance.

Une cérémonie pour récompenser ses meilleurs partenaires : jeudi 12 décembre, Royal Air Maroc (RAM) a remis à Casablanca divers prix à plusieurs sociétés, dont Atlantis Gulf Company et Transports Internationaux Philippe Peschaud, qui participent au développement de son activité de fret aérien. L’occasion pour la compagnie nationale marocaine de dresser le bilan des actions menées en 2019 et de présenter ses projets pour l’année à venir. Et d’insister, surtout, sur le développement de son activité de transport de fret.

Un nouveau et ambitieux programme « Tout Cargo » de RAM

À l’automne dernier, RAM a en effet lancé un nouveau programme « Tout Cargo », qui s’étend du 27 octobre 2019 au 28 mars prochain. « Grâce à son avion B767-300 dédié exclusivement au fret, opérationnel depuis juin 2018, la compagnie nationale renforce ainsi son réseau par l’introduction de nouvelles destinations desservies en appareil Tout Cargo, telles que Paris CDG (France) et Niamey (Niger), à raison d’une fréquence par semaine pour chaque destination », s’est ainsi félicitée la direction de RAM dans un communiqué.

En sus de ces nouvelles dessertes, le programme Tout Cargo prévoit le doublement des fréquences sur Bamako (Mali) et Abidjan (Côte d’Ivoire). En tout, ce sont cinq destinations — Niamey, Abidjan Bamako, Lagos (Nigeria) et Douala (Cameroun) — qui sont concernées par ce nouveau programme et desservies par le B767-300 Freighter de la compagnie, appareil qui bénéficie d’une capacité de 45 tonnes et permet aux exportateurs et importateurs marocains de transporter des marchandises plus volumineuses et en plus grande quantité, tout en profitant d’une qualité de service améliorée, notamment en termes de délais.

D’importants gisements de croissance

RAM, qui dispose d’une flotte de 58 appareils dont onze gros porteurs, met également à contribution les soutes de ses avions long et moyen-courrier pour transporter du fret vers quelque 85 destinations de par le monde, ce qui en fait le leader incontesté du secteur au Maroc. En 2017, la division cargo de la compagnie a ainsi lancé une nouvelle liaison directe 100 % fret entre Casablanca et la ville allemande de Francfort, à raison de deux fréquences par semaine. RAM a également annoncé, en novembre dernier, le lancement d’une autre liaison reliant Casablanca à Antalya, en Turquie, sa deuxième destination après Istanbul.

Comme en témoigne cette série d’annonces récentes, le développement du fret aérien représente un levier de croissance stratégique pour RAM, la compagnie nationale marocaine ayant transporté, en 2017, plus de 32 000 tonnes de fret — un volume déjà en progression de 25 % par rapport à l’année précédente. Et alors qu’en Afrique, le trafic du fret aérien ne compte que pour 2,5 % du total mondial, l’activité laisse présager d’importants gisements de croissance pour les acteurs qui, à l’image de RAM, se positionnent dès aujourd’hui sur ce créneau porteur.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Une opération de déguerpissement  est en cours autour de l’aéroport Félix Houphouet-Boigny (FHB) d’Abidjan, situé dans la commune de Port-Bouet.  Selon les autorités du pays, cette mesure diligente qui fait suite à l’intrusion sur l’aéroport d’Abidjan d’un jeune garçon retrouvé mort dans un train d’atterrissage d’un avion à l’aéroport Roissy Charles...
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté, les intellectuels qui, à travers leurs activités cognitives, posent les problèmes de leur société et essaient d’y apporter des solutions et de l’autre, les intellectuels mercenaires, laudateurs zélés, qui mettent leur science au service de leur maître. Le professeur Franklin...
La société pétrolière Lekoil a dénoncé l’accord de financement qu’elle avait contracté la semaine dernière avec le fonds souverain Qatari QIA. Et ce alors que Lekoil a découvert que l’opération s’avérait frauduleuse.  La compagnie nigériane Lekoil a découvert la tentative de fraude dont elle faisait l’objet et a alors suspendu...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter