Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Eddie Komboïgo fait un pas de plus vers la magistrature suprême du Burkina Faso

Dans la course à la présidentielle 2020 qui s’est amorcée au Burkina Faso, un candidat semble prendre de l’ampleur. Eddie Komboïgo, actuel président du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP, ex-parti au pouvoir), rassemble ses soutiens dans l’optique de briguer la magistrature suprême.

Le président du CDP a passé le début de cette nouvelle année dans son fief historique : le Passoré. Il a profité de cette visite pour présenter ses vœux aux leaders coutumiers de la localité. Face au défi de l’élection présidentielle qui se tiendra en novembre 2020, Eddie Komboïgo vient de franchir une nouvelle étape en obtenant la bénédiction de ses pairs. Fort de cette approbation, le candidat pourra ainsi se présenter devant les ressortissants de son parti pour briguer son investiture.

Cette visite a aussi été l’occasion pour le candidat de prendre conseil et d’échanger avec la population et les autorités coutumières sur l’avenir du Burkina Faso : « Nous avons échangé à propos de la vie de la nation, des difficultés que nous avons au niveau national et des perspectives que nous envisageons pour 2020 ».

Une consultation paraissant de prime importance face à la situation délicate que connaît actuellement le pays. D’un point de vue sécuritaire d’abord, le pays n’a jamais connu autant d’attaques terroristes que durant ces dernières années. D’un point de vue économique ensuite, les réformes censées apporter une croissance inclusive semblent au point mort. C’est d’ailleurs sur ces sujets particulièrement délicats que le candidat Komboïgo s’est positionné en déclarant que « si les décisions du gouvernement {avaient été} à la hauteur (…) ces fléaux auraient été enrayés ».

Lors de ce déplacement, des mobilisations prenant l’allure de meetings ont d’ailleurs accompagné Eddie Komboïgo et son équipe, preuve du soutien et de la confiance que lui porte la population du Passoré.

Après avoir acquis le soutien de son fief, Eddie Komboigo n’a donc plus qu’à obtenir la bénédiction de son parti, le CDP, pour amorcer officiellement, et sous les meilleurs auspices, sa campagne présidentielle.

 

 

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bien que seuls 16% des Gambiens utilisent actuellement les réseaux sociaux, l'avenir politique du pays pourrait bien se jouer en ligne. Et pour cause, les heureux élus font partie de la sphère locale la plus influente. A ce titre, l'application WhatsApp qui appartient au géant américain, Facebook, illustre parfaitement ce...
L’opposition a animé une conférence de presse, hier lundi 26 octobre, à quelques jours de la tenue du scrutin présidentiel prévu le 31 octobre. Nous vous proposons ci-dessous les propos liminaires de Pascal Affi N’guessan, le porte-parole de la plateforme des partis politiques de l’opposition. Chers amis de la presse, Mesdames et...
Le gouvernement qualifie les récents épisodes de violence d ’ « incidents d'une extrême gravité ». Le pays s’enfonce dans une crise préélectorale. Les affrontements se sont déroulés à Dabou,à 50km d’Abidjan. On déplore 16 morts et 67 blessés, selon un nouveau bilan du gouvernement. Le département de Dabou a été...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...