Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire – Gouvernance électronique : Une entreprise, un Identifiant unique 

Le Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire (CEPICI) a procédé à la mise en œuvre du programme d’attribution du numéro d’Identifiant unique (IDU) aux entreprises créées avant le 4 octobre 2019,  date d’entrée en vigueur de cette reforme administrative.

Selon le gouvernement, à partir de la mise en place effective de l’Identifiant unique, les entreprises en activité immatriculées antérieurement sont tenues de se conformer aux dispositions de l’ordonnance N° 2018-644 du 1er août 2018, instituant un identifiant unique pour l’immatriculation des entreprises. 

Ainsi, elles devront solliciter auprès du CEPICI leur nouvel identifiant unique et la mise à jour des documents d’immatriculation.

« L’identifiant unique, qui remplace les numéros de registre de commerce, du compte contribuable et de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS), a été instituée pour dématérialiser les services administratifs et positionner les entreprises ivoiriennes dans les cadres internationaux. Depuis le mois de décembre, les entreprises concernées sont invitées à faire la demande de leur certificat d’identifiant unique via www.idu.ci ou en se rendant dans les points d’accueil dédiés  », a indiqué le ministre en charge de la promotion de l’investissement privé, au cours d’un point de presse qui eu lieu à cette occasion au siège de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) à Abidjan. 

À propos de la mise sur pied de cette opération innovante, le représentant du gouvernement a soutenu que « depuis des années, l’administration était confrontée à plusieurs formes de dysfonctionnements et de contraintes qui entravaient son efficacité et sa performance, à savoir des procédures complexes et lourdes et une opacité dans son fonctionnement. Il fallait donc entamer des reformes dans le cadre de la modernisation de l’administration publique ivoirienne, en mettant en place une administration de développement capable d’impulser les ambitions d’émergence dont le cap a été fixé par le président Alassane Ouattara. Cette transformation de notre économie exige au préalable de l’Etat, d’être un utilisateur modèle des Technologies de l’information et de la communication (TIC). »

En d’autres termes, afin de rendre les entreprises ivoiriennes plus compétitives et en adéquation avec les standards internationaux, la Côte d’Ivoire doit épouser l’ère de la gouvernance électronique, car les TIC sont aujourd’hui incontournables dans la modernisation de l’administration.

« L’IDU constitue un pas de géant dans l’amélioration du climat des affaires en Côte d’Ivoire. Une fois généré, ce numéro est automatiquement partagé avec toutes les structures qui interviennent dans la vie d’une entreprise en Côte d’Ivoire », a déclaré l’émissaire du gouvernement qui fait savoir que « Le caractère légal et obligatoire de l’IDU a donné lieu à une phase de génération du numéro identifiant unique aux entreprises créées avant le 4 octobre 2018. Au 13 novembre 2019, ce sont au total 19.776 certificats d’IDU qui ont été émis ».

 Au terme du projet, le pouvoir prévoit de délivrer des certificats d’immatriculation à au moins 175.362 entreprises en activité, et de disposer d’une base de données fiables sur les entreprises exerçant une activité économique en Côte d’Ivoire. 

   

AUTEUR: Axel Illary
Un texte sera présenté sous peu au Parlement afin d’abolir la peine de mort. La peine capitale était à ce jour, maintenue dans l’arsenal juridique malgré un moratoire de fait sur les exécutions, a déclaré Umaru Napoleon Koroma le vice-ministre de la justice. En Sierra Leone, la Constitution de 1991...
Alors que le continent Africain se comporte mieux que l’Europe, l’Asie, et l’Amérique avec moins de 5 millions de cas déclarés, les campagnes de vaccination sont délaissées par les populations qui montre un certain scepticisme. L’Afrique s’apprête à rendre ses doses de vaccins alors même que la pénurie en la matière...
Alassane Ouattara a fait savoir au FMI le 10 mai, qu’une plus grande représentativité des pays africains au sein de l’institution est souhaitable. Lundi 10 mai, le chef de l’État ivoirien a appelé de ses vœux que les pays africains soient mieux représentés au FMI, rappelant que « quarante-six pays d’Afrique...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...