Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire – Gouvernance électronique : Une entreprise, un Identifiant unique 

Le Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire (CEPICI) a procédé à la mise en œuvre du programme d’attribution du numéro d’Identifiant unique (IDU) aux entreprises créées avant le 4 octobre 2019,  date d’entrée en vigueur de cette reforme administrative.

Selon le gouvernement, à partir de la mise en place effective de l’Identifiant unique, les entreprises en activité immatriculées antérieurement sont tenues de se conformer aux dispositions de l’ordonnance N° 2018-644 du 1er août 2018, instituant un identifiant unique pour l’immatriculation des entreprises. 

Ainsi, elles devront solliciter auprès du CEPICI leur nouvel identifiant unique et la mise à jour des documents d’immatriculation.

« L’identifiant unique, qui remplace les numéros de registre de commerce, du compte contribuable et de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS), a été instituée pour dématérialiser les services administratifs et positionner les entreprises ivoiriennes dans les cadres internationaux. Depuis le mois de décembre, les entreprises concernées sont invitées à faire la demande de leur certificat d’identifiant unique via www.idu.ci ou en se rendant dans les points d’accueil dédiés  », a indiqué le ministre en charge de la promotion de l’investissement privé, au cours d’un point de presse qui eu lieu à cette occasion au siège de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) à Abidjan. 

À propos de la mise sur pied de cette opération innovante, le représentant du gouvernement a soutenu que « depuis des années, l’administration était confrontée à plusieurs formes de dysfonctionnements et de contraintes qui entravaient son efficacité et sa performance, à savoir des procédures complexes et lourdes et une opacité dans son fonctionnement. Il fallait donc entamer des reformes dans le cadre de la modernisation de l’administration publique ivoirienne, en mettant en place une administration de développement capable d’impulser les ambitions d’émergence dont le cap a été fixé par le président Alassane Ouattara. Cette transformation de notre économie exige au préalable de l’Etat, d’être un utilisateur modèle des Technologies de l’information et de la communication (TIC). »

En d’autres termes, afin de rendre les entreprises ivoiriennes plus compétitives et en adéquation avec les standards internationaux, la Côte d’Ivoire doit épouser l’ère de la gouvernance électronique, car les TIC sont aujourd’hui incontournables dans la modernisation de l’administration.

« L’IDU constitue un pas de géant dans l’amélioration du climat des affaires en Côte d’Ivoire. Une fois généré, ce numéro est automatiquement partagé avec toutes les structures qui interviennent dans la vie d’une entreprise en Côte d’Ivoire », a déclaré l’émissaire du gouvernement qui fait savoir que « Le caractère légal et obligatoire de l’IDU a donné lieu à une phase de génération du numéro identifiant unique aux entreprises créées avant le 4 octobre 2018. Au 13 novembre 2019, ce sont au total 19.776 certificats d’IDU qui ont été émis ».

 Au terme du projet, le pouvoir prévoit de délivrer des certificats d’immatriculation à au moins 175.362 entreprises en activité, et de disposer d’une base de données fiables sur les entreprises exerçant une activité économique en Côte d’Ivoire. 

   

AUTEUR: Axel Illary
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Dans un message vidéo diffusé sur Internet, samedi 19 septembre 2020, le président du congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (COJEP), Charles Blé Goudé, s’est exprimé sur la situation politique en Côte d’ivoire.  L’ex-Codétenu de Laurent Gbagbo à la cour pénale internationale, qui demande au président...
L'Archevêché de Conakry est monté au créneau pour dénoncer une expropriation des biens de l'Eglise par les habitants du village de Kendoumayah situé au sein de la préfecture de Coyah. Selon La Croix, les villageois ont barricadé, dimanche 20 septembre, l’entrée et la sortie de Kendoumayah pour procéder au lotissement d’un...
Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter