Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire – Modernisation de l’administration : Le RNPP lancé par le gouvernement

Mercredi 11 décembre 2019, a eu lieu le lancement officiel du registre national des personnes physiques (RNPP), à Abidjan. Le ministre d’État, ministre de la défense, Ahmed Bakayoko, représentait le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly à cette cérémonie qui s’est tenue à la Primature, sise au quartier du plateau.

L’Office national de l’état civil et de l’identification (ONECI), dirigé par M. Djakaridja Konaté, a la charge de conduire cette campagne.

Le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, M. Diakité Sidiki, a mentionné que « La première opération des activités du RNPP est le renouvellement des Cartes nationales d’identités (CNI) qui démarre ce jour. Le top départ de l’enrôlement des informations biométriques a été donné par le président Alassane Ouattara, à l’issue du conseil des ministres de ce mercredi. »
De fait, l’enrôlement du chef de l’État ivoirien marque le lancement de l’opération de renouvellement des CNI qui arrivent à expiration en juin 2020.

« L’outil est désormais opérationnel. À terme, la Côte d’Ivoire disposera des fondamentaux de contrôle de ses politiques », a assuré Diakité Sidiki qui annonce que « le lancement de ce processus de modernisation de l’administration sera gravé dans l’histoire de la Côte d’Ivoire, car le pays accède à une véritable innovation. »

« Le RNPP est un outil moderne. La base de données vous relie à votre personne », a indiqué le ministre de la défense, Ahmed Bakayoko, représentant le Premier ministre, président de cette cérémonie. Pour l’ex-ministre de l’intérieur et de la sécurité, « c’est vraiment un pas de géant que la Côte d’Ivoire ose faire dans la transparence, dans la vie de chacun ». C’est pourquoi Il invite les populations à s’approprier cette réforme importante qui vise à transformer et à moderniser le système d’état civil et d’identification en Côte d’Ivoire.

Selon le ministre Sidiki Diakité, « ce registre sera la base d’informations qui centralise à l’échelle nationale les données de tous les Ivoiriens et étrangers résidant ou de passage en Côte d’Ivoire. Il est bâti autour d’un numéro national d’identification unique pour chaque personne. Il permet d’attacher une identité fiable et sécurisée à tous les Ivoiriens et Ivoiriennes, à toutes les populations étrangères vivant ou de passage en Côte d’Ivoire. »

Ainsi, comme le souligne le ministre Ahmed Bakayoko, « la mise en œuvre de ce registre permettra de disposer d’une base de données centrales, des données personnelles des Ivoiriens et étrangers résidant ou de passage en Côte d’Ivoire, d’enregistrer toutes les naissances et autres faits d’état civil sur toute l’étendue du territoire national, produire des titres d’identité fiables et sécurisés sur la mobilité des personnes et mieux gérer les flux migratoires »

D’après le dossier de presse, le gouvernement ivoirien, à travers le RNPP, veut « mettre fin aux fraudes sur l’identité » et aider à «  La facilitation de la gouvernance administrative grâce à l’existence d’une base centrale facilitant ainsi l’obtention des documents administratifs aux usagers ». Le programme permettra aussi  « La mise à disposition en temps réel de données sociodémographiques pour la planification des politiques socio-économiques ». Tout ceci, pour «  Une meilleure politique de sécurité nationale grâce à la traçabilité des personnes.»

AUTEUR: Axel Illary
Halima Cissé est l’heureuse maman de cinq filles et quatre garçons. Les enfants se portent tous bien. Alors qu’Halima Cissé pensait être enceinte de sept enfants, l’accouchement a révélé la présence de non pas sept bébés mais neuf.  La jeune femme a accouché au Maroc, où elle était accueillie pour...
A l’ouest du Niger, dans la région de Tahoua, une attaque armée contre la garde nationale a fait 16 morts, 6 blessés et un disparu. La région de Tillia où s’est déroulée une nouvelle attaque terroriste le 1er mai est soumise aux attaques djihadistes depuis 2012. La région de Tahoua,...
L’emblème de la Côte d’Ivoire est en train de disparaître.  Les éléphants sont en train de disparaître de l’écosystème ivoirien. Le nombre des spécimens recensés, a baissé de cinquante pour cent, en trente ans. En cause, les effets conjugués de la déforestation et du braconnage. Et d’aboutir à un constat...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...