Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Attaque d’Inates au Niger : revendication de l’État islamique

Le groupe État islamique a déclaré le 12 décembre être l’auteur des attaques contre le camp d’Inates, dans l’Ouest du Niger. Ce nouvel acte de terrorisme a fait au moins 71 morts et disparus.

Un communiqué de l’État islamique fait le bilan de « 100 tués » côté armée nigérienne. « Les soldats du califat ont attaqué la base militaire d’Inates (…) les moudjahidine l’ont contrôlée pendant plusieurs heures ». La revendication a été annoncée le 12 décembre par l’organisme américain de surveillance des mouvements extrémistes SITE.

Pour memo, le mardi 10 décembre, des assaillants ont attaqué pendant plusieurs heures le camp militaire d’Inates, dans l’ouest du Niger. Inates se situe près de la frontière malienne. Ce sont des centaines de combattants qui ont ainsi pris d’assaut l’armée nigérienne. L’armée nigérienne a été victime d’une attaque sanglante, faisant de nombreuses victimes au sein de ses rangs.

Le pays, l’opinion publique sont meurtris. Un deuil national de trois jours a été décrété. Le président nigérien Mahamadou Issoufou a très rapidement présidé à Niamey jeudi matin une réunion du Conseil national de sécurité. De cette réunion d’urgence, rien n’a été dévoilé.

« Je m’incline devant la mémoire de nos soldats tombés à Inates les armes à la main », a écrit le président Mahamadou Issoufou sur Twitter. « Je pense à leurs familles en pleurs. Le peuple nigérien pleure avec elles. Si une belle mort existait, j’aurais dit que la plus belle des morts c’est la mort pour sa patrie les armes à la main »

La population est elle aussi très affectée, comme en témoigne Souleymane Seïni, un commerçant de Niamey. « Ces soldats qui sont massacrés sont nos amis, nos parents, nos frères. ». « C’est un triste jour pour nous. Je suis très découragé, je n’arrive même pas à bien me concentrer sur mon commerce ».

Source : Jeune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bien que seuls 16% des Gambiens utilisent actuellement les réseaux sociaux, l'avenir politique du pays pourrait bien se jouer en ligne. Et pour cause, les heureux élus font partie de la sphère locale la plus influente. A ce titre, l'application WhatsApp qui appartient au géant américain, Facebook, illustre parfaitement ce...
L’opposition a animé une conférence de presse, hier lundi 26 octobre, à quelques jours de la tenue du scrutin présidentiel prévu le 31 octobre. Nous vous proposons ci-dessous les propos liminaires de Pascal Affi N’guessan, le porte-parole de la plateforme des partis politiques de l’opposition. Chers amis de la presse, Mesdames et...
Le gouvernement qualifie les récents épisodes de violence d ’ « incidents d'une extrême gravité ». Le pays s’enfonce dans une crise préélectorale. Les affrontements se sont déroulés à Dabou,à 50km d’Abidjan. On déplore 16 morts et 67 blessés, selon un nouveau bilan du gouvernement. Le département de Dabou a été...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...