Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigeria : mesures prises pour supprimer les défécations dans l’espace public

Le Nigeria est le pays du monde où l’on fait le constat du plus grand nombre de personnes déféquant à l’air libre. Des estimations portent à plus de 46 millions d’individus, le nombre de personnes se soulageant dans l’espace public.

Le chef de l’Etat Muhammadu Buhari au lendemain de la journée mondiale des toilettes a décidé de lutter contre la défécation à l’air libre ; habitude qui sévit dans son pays.  A été adoptée le mercredi 20 novembre un décret présidentiel pour s’inscrire dans une logique de progrès sur ce sujet.

Le texte prévoit la création d’un « secrétariat national pour un Nigeria propre » chargé notamment de veiller à ce que « tous les lieux publics, y compris les écoles, les hôtels, les stations-service, les lieux de culte, les marchés, les hôpitaux et les bureaux disposent de toilettes et de latrines accessibles ».

Objectif ? Un Nigéria doté en nombre d’infrastructures sanitaires d’ici à 2015.

Afin d’atteindre cet objectif, le texte prévoit « la construction d’installations d’assainissement », jusque-là quasiment inexistantes. Et ce dans un des pays les plus peuplé d’Afrique avec près de 200 millions d’habitants.

Le texte nouvellement voté demande également aux Parlements (national et locaux) de la fédération de « légiférer sur la pratique de la défécation à l’air libre avec des sanctions et des peines appropriées ».

Le sujet qui peut apparaître anodin soulève de plus vastes questions. Ainsi l’approvisionnement en eau, l’assainissement et l’hygiène au Nigeria ne sont pas à hauteur du pays. Ces sujets doivent être des priorités et permettre « de réduire la prévalence élevée de maladies d’origine hydrique dans différentes régions du pays qui ont provoqué des décès évitables » a indiqué un communiqué de la présidence de la république.

46 millions de personnes se soulageant dans les rues est un chiffre « préoccupant », qui a fait plus que réagir la présidence. Celle-ci a donc pris le sujet au sérieux et les dispositions nécessaires pour remédier à ce qui apparaît comme un sujet de santé publique majeur.

Source : Le Monde Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En 2050, 60 % de la population africaine résidera en métropole, contre 39 % aujourd'hui, d'après l'ONU-Habitat. La smart city, ou ville intelligente, est un concept qui apparaît alors comme un des moyens d’atteindre les objectifs de développement durable (ODD). Le scénario qui se dessine est le suivant : une croissance de plus...
Le 14 février l'Egypte a confirmé le diagnostic :  un cas de contamination au coronavirus désormais appelé Covid-19 a été identifié et a été immédiatement hospitalisé et mis en quarantaine. Le cas en présence est un « étranger » qui ne présente cependant aucun symptôme grave. Il a pourtant bien été diagnostiqué comme...
Alassane Ouattara a décidé de modifier la Constitution, à moins d’un an des prochaines échéances électorales qui mettent en principe fin à ses deux mandats au pouvoir d’État. Va-t-il se représenter à sa propre succession ou va-t-il passer le flambeau ? Pour l’instant, le président du Rassemblement des Houphouétistes pour...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter