Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigeria : mesures prises pour supprimer les défécations dans l’espace public

Le Nigeria est le pays du monde où l’on fait le constat du plus grand nombre de personnes déféquant à l’air libre. Des estimations portent à plus de 46 millions d’individus, le nombre de personnes se soulageant dans l’espace public.

Le chef de l’Etat Muhammadu Buhari au lendemain de la journée mondiale des toilettes a décidé de lutter contre la défécation à l’air libre ; habitude qui sévit dans son pays.  A été adoptée le mercredi 20 novembre un décret présidentiel pour s’inscrire dans une logique de progrès sur ce sujet.

Le texte prévoit la création d’un « secrétariat national pour un Nigeria propre » chargé notamment de veiller à ce que « tous les lieux publics, y compris les écoles, les hôtels, les stations-service, les lieux de culte, les marchés, les hôpitaux et les bureaux disposent de toilettes et de latrines accessibles ».

Objectif ? Un Nigéria doté en nombre d’infrastructures sanitaires d’ici à 2015.

Afin d’atteindre cet objectif, le texte prévoit « la construction d’installations d’assainissement », jusque-là quasiment inexistantes. Et ce dans un des pays les plus peuplé d’Afrique avec près de 200 millions d’habitants.

Le texte nouvellement voté demande également aux Parlements (national et locaux) de la fédération de « légiférer sur la pratique de la défécation à l’air libre avec des sanctions et des peines appropriées ».

Le sujet qui peut apparaître anodin soulève de plus vastes questions. Ainsi l’approvisionnement en eau, l’assainissement et l’hygiène au Nigeria ne sont pas à hauteur du pays. Ces sujets doivent être des priorités et permettre « de réduire la prévalence élevée de maladies d’origine hydrique dans différentes régions du pays qui ont provoqué des décès évitables » a indiqué un communiqué de la présidence de la république.

46 millions de personnes se soulageant dans les rues est un chiffre « préoccupant », qui a fait plus que réagir la présidence. Celle-ci a donc pris le sujet au sérieux et les dispositions nécessaires pour remédier à ce qui apparaît comme un sujet de santé publique majeur.

Source : Le Monde Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A l’occasion d'un procès marqué par une délocalisation inédite sur le sol libérien, un ex-rebelle sierra-léonais de 52 ans, jugé pour des crimes de guerre lors de la guerre civile au Liberia a été acquitté.  Dans son jugement, le tribunal finlandais basé à Tampere a considéré que «la défense avait...
Une nouvelle attaque meurtrière au Burkina Faso, dans la localité de Madjoari a fait pour victimes les habitants qui tentaient de fuir.  Le Burkina Faso doit faire face en ce moment à la multiplication des attaques meurtrières de djihadistes s’en prenant aux populations civiles et militaires.  La dernière en date,...
Ce nouveau drame souligne une fois encore les graves carences du système sanitaire public du Sénégal.   Faisant suite à l’affaire Astou Sokhna, une femme enceinte qui est morte après avoir attendu en vain une césarienne ; cette nouvelle affaire vient confirmer les carences du système sanitaire sénégalais. Ce sont onze...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...