Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigeria et criminalité grandissante : 14 personnes tuées par des voleurs de bétail

Les voleurs de bétail continuent de sévir au Nigéria. Les vols sont légion et les meurtres en lieu de représailles dans le nord-ouest du pays, ont fait 14 morts.

L’État de Zamfara a fait l’objet dans la nuit de dimanche à lundi d’une attaque particulièrement violente.  Des assaillants à moto ont envahi un village isolé tuant des habitants et incendiant des maisons.

« Quatorze personnes ont été tuées et 10 ont été blessées par balle », a déclaré le porte-parole de la police de Zamfara, Mohammed Shehu. Selon l’enquête l’attaque avait été menée en « représailles » après le meurtre de neuf bandits présumé miliciens locaux dans un village voisin. L’arrestation de 11 miliciens en lien avec ces exécutions n’a pas suffi à calmer les voleurs venus se venger apparemment.

Les « bandits » vivent dans des camps éparpillés dans la forêt de Rugu, entre les États de Zamfara, Katsina, Kaduna et Niger. Ils attaquent les communautés villageoises, pillant et kidnappant contre la remise de rançons. Et ce depuis plusieurs années les communautés rurales de Zamfara vivent dans la terreur et sont assiégées par des voleurs de bétail. Non contents de voler, ceux-ci qui effectuent des raids pour tuer, piller et brûler des maisons.

Les villageois se sont regroupés afin de se défendre et se protéger. Ces groupes d’autodéfense luttant contre les gangs ne sont pas exemptes d’exactions. Les miliciens sont également accusés d’assassinats.

Les pouvoirs publics peinent à trouver une solution pour protéger les populations. En juillet dernier, les autorités de Zamfara ont conclu un accord de paix avec plusieurs gangs.  Une amnistie était proposée à ceux qui rendent les armes.  Cette démarche a eu des effets positifs et a mis fin aux attaques dans l’État de Zamfara.  Toutefois des opérations sporadiques de l’armée et de miliciens font réagir les gangs qui ont tendance à vouloir se faire justice eux-même. Ainsi en octobre, des bandits ont tué neuf soldats qui avaient tué plusieurs des leurs dans le district d’Anka, à Zamafara.

Source : Le Figaro

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le 5 mars dernier, à Yamoussoukro, le président de la Côte d’Ivoire Alassane Ouattara a annoncé, devant les parlementaires réunis en Congrès, qu’il ne se présenterait pas à l’élection présidentielle de 2020. Ce tournant historique dans l’histoire de la Côte d’Ivoire a été motivé par une volonté de « transférer le...
Après le premier cas de Coronavirus 2019 (COVID-19) survenu le 11 mars 2020, le pays a enregistré trois autres cas le 14 mars 2020 et 2 nouveaux cas positifs le 16 mars 2020, portant le nombre total à six cas confirmés. Appuyée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et...
Après avoir fermé ses voies aériennes et terrestres, Nouakchott a instauré jeudi 19 mars un couvre-feu dans tout le pays dans le but d'enrayer la prolifération du nouveau coronavirus sur son territoire. Selon l'agence de presse chinoise, Xinhua, ce dernier débutera à compter du vendredi 20 mars entre 20 heures...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter