Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Guinée et mines de fer :  l’Etat reprend la responsabilité de deux blocs de Simandou

La Guinée prend la main sur les blocs I et II du fer de Simandou  en les cédant à la Société minière de Boké (SMB). Le nouveau projet inclut la construction d’une ligne ferroviaire et un port en eau profonde sur cinq ans. C’est un projet d’envergure pour le pays.  

La Société minière de Boké (SMB) a remporté l’appel d’offres pour l’exploitation du fer des blocs I et II de Simandou. Le Consortium de la SMB doit satisfaire à une clause précisée dans le cahier des charges de l’appel d’offres. Il doit exporter le minerai via le territoire guinéen. Le groupe devrait donc construire une voie ferrée de plus de 650 kilomètres, ainsi qu’un port en eau profonde à Matakong. Les travaux doivent être engagés dans un délai de cinq ans, à compter de la ratification des conventions.

« Avec son expérience réussie à Boké dans la bauxite, le Consortium se propose de répliquer son modèle économique et social, axé sur la responsabilité et la durabilité, dans l’exploitation du fer de Simandou I et II » a déclaré le 13 novembre Fadi Wazni, président du conseil d’administration de la SMB.

La Société minière de Boké (SMB) est un consortium formé par l’armateur singapourien Winning Shipping, le producteur chinois d’aluminium Shandong Weiqiao, le groupe Yantaï Port, ainsi que la société guinéenne de transport et logistique United Mining Supply (UMS).

SMB se présente comme le premier groupe exportateur de bauxite de Guinée (42 millions de tonnes produites en 2018) et emploie près de 9 000 personnes dans la région de Boké. Déjà très présente dans la région, la SMB envisage d’investir 3 milliards de dollars supplémentaires dans la localité, et ce dans le cadre de son projet Boffa-Boké.

Ce projet Boffa-Boké est composé de la construction d’une ligne de chemin de fer de 135 kilomètres allant du terminal fluvial de Dapilon aux nouvelles zones minières de Santou II et Houda, et de la construction et l’exploitation d’une raffinerie d’alumine dans la même région de Boké.

Selon Sun Xiushun le PDG de la SMB, le projet devrait créer des emplois et l’exploitation du gisement ouvrir la voie à la décentralisation de la Guinée, grâce au chemin de fer trans-guinéen reliant quatre régions.

Le sujet se clôt donc sous de bons auspices alors que dans un décret du 13 juillet, le président Alpha Condé,  lançait une procédure d’appel d’offres relative à l’attribution du gisement d’une superficie de 369 km², situé dans le sud-est du pays. Pour memo, Soit l’appel d’offre a été lancé avant la condamnation de Beny Steinmetz ; le patron de la BSGR en plein conflit avec l’État guinéen sur le sujet de l’exploitation des mines de Simandou.

Source : La Tribune Afrique

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A l’occasion d'un procès marqué par une délocalisation inédite sur le sol libérien, un ex-rebelle sierra-léonais de 52 ans, jugé pour des crimes de guerre lors de la guerre civile au Liberia a été acquitté.  Dans son jugement, le tribunal finlandais basé à Tampere a considéré que «la défense avait...
Une nouvelle attaque meurtrière au Burkina Faso, dans la localité de Madjoari a fait pour victimes les habitants qui tentaient de fuir.  Le Burkina Faso doit faire face en ce moment à la multiplication des attaques meurtrières de djihadistes s’en prenant aux populations civiles et militaires.  La dernière en date,...
Ce nouveau drame souligne une fois encore les graves carences du système sanitaire public du Sénégal.   Faisant suite à l’affaire Astou Sokhna, une femme enceinte qui est morte après avoir attendu en vain une césarienne ; cette nouvelle affaire vient confirmer les carences du système sanitaire sénégalais. Ce sont onze...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...