Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Guinée et mines de fer :  l’Etat reprend la responsabilité de deux blocs de Simandou

La Guinée prend la main sur les blocs I et II du fer de Simandou  en les cédant à la Société minière de Boké (SMB). Le nouveau projet inclut la construction d’une ligne ferroviaire et un port en eau profonde sur cinq ans. C’est un projet d’envergure pour le pays.  

La Société minière de Boké (SMB) a remporté l’appel d’offres pour l’exploitation du fer des blocs I et II de Simandou. Le Consortium de la SMB doit satisfaire à une clause précisée dans le cahier des charges de l’appel d’offres. Il doit exporter le minerai via le territoire guinéen. Le groupe devrait donc construire une voie ferrée de plus de 650 kilomètres, ainsi qu’un port en eau profonde à Matakong. Les travaux doivent être engagés dans un délai de cinq ans, à compter de la ratification des conventions.

« Avec son expérience réussie à Boké dans la bauxite, le Consortium se propose de répliquer son modèle économique et social, axé sur la responsabilité et la durabilité, dans l’exploitation du fer de Simandou I et II » a déclaré le 13 novembre Fadi Wazni, président du conseil d’administration de la SMB.

La Société minière de Boké (SMB) est un consortium formé par l’armateur singapourien Winning Shipping, le producteur chinois d’aluminium Shandong Weiqiao, le groupe Yantaï Port, ainsi que la société guinéenne de transport et logistique United Mining Supply (UMS).

SMB se présente comme le premier groupe exportateur de bauxite de Guinée (42 millions de tonnes produites en 2018) et emploie près de 9 000 personnes dans la région de Boké. Déjà très présente dans la région, la SMB envisage d’investir 3 milliards de dollars supplémentaires dans la localité, et ce dans le cadre de son projet Boffa-Boké.

Ce projet Boffa-Boké est composé de la construction d’une ligne de chemin de fer de 135 kilomètres allant du terminal fluvial de Dapilon aux nouvelles zones minières de Santou II et Houda, et de la construction et l’exploitation d’une raffinerie d’alumine dans la même région de Boké.

Selon Sun Xiushun le PDG de la SMB, le projet devrait créer des emplois et l’exploitation du gisement ouvrir la voie à la décentralisation de la Guinée, grâce au chemin de fer trans-guinéen reliant quatre régions.

Le sujet se clôt donc sous de bons auspices alors que dans un décret du 13 juillet, le président Alpha Condé,  lançait une procédure d’appel d’offres relative à l’attribution du gisement d’une superficie de 369 km², situé dans le sud-est du pays. Pour memo, Soit l’appel d’offre a été lancé avant la condamnation de Beny Steinmetz ; le patron de la BSGR en plein conflit avec l’État guinéen sur le sujet de l’exploitation des mines de Simandou.

Source : La Tribune Afrique

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’ancien président du Sénégal était un grand admirateur de Pierre Soulages. Un de ses toiles estimée entre 800 000 et 1 million d’euros est mise aux enchères. La maison de ventes Caen Enchères propose le 23 janvier une toile classique des années 1950 de Pierre Soulages et ayant appartenu à Leopold Sédar Senghor....
Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) des Nations unies, a annoncé que plus de deux millions de personnes ont été déplacées dans la région du Sahel en 2020.  Les déplacements de population au Sahel sont les directes conséquences de la violence permanente que génèrent les groupes djihadistes dans la région....
C’est bien le cas de le dire. En Côte d’Ivoire, la justice fait son procès. Dans une circulaire de 8 pages, datée du 4 janvier 2021, dont nous avons reçu copie, le ministre ivoirien de la justice et des Droits de l’Homme dresse un diagnostic sombre du système judiciaire dans son...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...