Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Liberia : le gouverneur de la Banque centrale démissionne
Banque centrale du Liberia

Nathaniel Patray, le gouverneur de la Banque centrale du Liberia (BCL), a quitté ses fonctions jeudi 24 octobre, a confirmé Monrovia dans un communiqué. L’intéressé fait ainsi les frais de sa gestion jugée hasardeuse de la politique monétaire nationale.

Selon Boursorama, qui relaie l’information, “un audit indépendant, datant de 2018, s’était (en effet) montré très critique (envers) la méthode retenue par l’administration et les autorités monétaires libériennes pour injecter dans l’économie (domestique), de juillet à octobre 2018, 25 M$ américains. (Et cela), afin d’enrayer la chute du dollar libérien”.

Mais ce n’est pas tout, “le président Weah avait (également) ordonné une enquête sur cette opération au début de l’année. Puis promis de restructurer la Banque centrale pour relever les défis d’une économie en grande difficulté, dans un des pays les plus pauvres au monde”.

Pour information, Musa Dukuly, ancien économiste en chef de l’Agence monétaire de l’Afrique de l’Ouest (AMAO), assurera l’intérim jusqu’à nouvel ordre.

A lire aussi :

Liberia : le ministre de l’information écarté pour avoir attisé la haine ethnique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’opposition a animé une conférence de presse, hier lundi 26 octobre, à quelques jours de la tenue du scrutin présidentiel prévu le 31 octobre. Nous vous proposons ci-dessous les propos liminaires de Pascal Affi N’guessan, le porte-parole de la plateforme des partis politiques de l’opposition. Chers amis de la presse, Mesdames et...
Le gouvernement qualifie les récents épisodes de violence d ’ « incidents d'une extrême gravité ». Le pays s’enfonce dans une crise préélectorale. Les affrontements se sont déroulés à Dabou,à 50km d’Abidjan. On déplore 16 morts et 67 blessés, selon un nouveau bilan du gouvernement. Le département de Dabou a été...
Depuis quinze jours, la situation au Nigeria ne cesse d’empirer. Les violences concernent outre Lagos la capitale, plusieurs autres États.  Le Nigeria est le théâtre de violences, exactions, pillages alors que le mouvement de contestation populaire initial se transforme en une lutte contre le pouvoir. L’engrenage poursuit son œuvre dans...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...