Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Le fonds d’agro-business Moringa se développe en Afrique de l’ouest

Moringa est le fonds d’investissement à impact du groupe financier Edmond de Rotchschild. Moringa mise sur l’agrobusiness au Mali.

 Le groupe bancaire franco-suisse Edmond de Rothschild est spécialisé dans les projets agroforestiers en Afrique subsaharienne et en Amérique latine. Le fonds Moringa a acquis 46% de Sobema, un transformateur local de boissons. Le fonds d’investissements souhaite mettre l’emphase sur le Bio et ambitionne d’approvisionner les marchés européens.

Sobema est une société produisant boissons et eaux minérales au Mali. Moringa a acquis 46% des parts de Sobema. Ce n’est pas la première acquisition de Moringa au Mali. En janvier déjà, Moringa acquérait 40,3% de Comafruits, la Compagnie malienne de fruits ; producteur de purée de mangue Bio et conventionnelle.

« Le Mali n’est certainement pas un pays évident en matière de sécurité, néanmoins, nos opérations sont dans le sud du pays, qui est plutôt une zone plus préservée. Malgré tout, le Mali est un marché intéressant, car nous y travaillons dans la mangue bio et la mangue du Mali est réputée sur les marchés. C’est donc une origine intéressante «  a déclaré Clément Chenost, cofondateur et directeur de Moringa, conscient de la réalité géo-politique du pays.

Sobema est le dixième investissement de Moringa depuis son lancement en 2013.Moringa nourrit des ambitions concernant le développement de Sobema. Le fonds souhaite financer l’extension des activités et l’élargissement de la gamme de produits. Après une étude d’opportunités, Moringa a identifié un haut potentiel de croissance sur le segment de la production de jus sans lesud du pays. « C’est une zone enclavée. Elle importe tous ses jus de l’extérieur et parfois à des prix très élevés. La production locale présente donc un potentiel de marché. C’est pour cette raison que nous avons réalisé ce deuxième investissement » a précisé Chenost.

Le fonds d’Edmond de Rothschild s’est associé à Dino Ballestra, un entrepreneur italien qui est le Fondateur de Sobema et de Comafruits. L’entrepreneur maîtrise avec acuité les arcanes du marché malien. L’enjeu de la mangue malienne n’a donc pas échappé aux investisseurs étrangers. La filière «  mangue » présente des potentiels qui pourront être exploités dés lors que le secteur logistique propre à ce marché sera affermi.

En Afrique, Moringa est un acteur actif à l’ouest du Continent. Outre la mangue, le fonds s’intéresse également au marché de la noix de cajou bio au Bénin, dans le jus bio au Togo. Ainsi Moringa souhaite affermir et densifier sa présence en Afrique de l’Ouest. Clément Chenost a exposé la stratégie du fonds Moringa : l’ émergence de leaders régionaux dans l’agriculture ; la transformation de produits bio, et l’export vers le marché européen.

« Cette zone est particulièrement intéressante et prometteuse pour le bio, car, en comparaison d’autres pays, explique Chenost, les sols sont moins contaminés par des produits chimiques. C’est également un marché bien positionné pour l’Europe parce qu’en termes de logistique, l’Afrique de l’Ouest est géographiquement plus proche de l’Europe que l’Asie et l’Amérique latine d’où vient l’essentiel de ces produits importés en Europe aujourd’hui. En matière de produits tropicaux, elle nous semble être la zone plus naturelle et intéressante ».

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le leader de l'Ira, mouvement politique qui lutte contre l'esclavagisme patenté en Mauritanie, est monté une nouvelle fois au créneau pour dénoncer une communication étatique à deux vitesses dans ce triste dossier. "Je suis d’accord avec le chef de l’Etat (Mohamed Ahmed El-Ghazouani) quand il dit que la Mauritanie n’institutionnalise...
La Mauritanie présente une singularité dans le monde arabe en attestant d'un taux de divorce oscillant entre 42 et 49 %, selon les estimations, bien que le gouvernement ne corrobore pas ces chiffres. Plus curieux encore, ce sont les femmes qui sont souvent à l'origine des ruptures.  D'après le site...
Une conférence de presse animée par l’association Les Victimes de Guillaume Soro (VGS) a eu lieu lundi 25 novembre 2019, à la Maison de la presse à Abidjan-Plateau. À cette occasion, le mouvement présidé par Kader Doumbia, ex-membre des Forces nouvelles (FN), a dénoncé les pratiques inorthodoxes de l’ex-secrétaire général des...
TRIBUNES LIBRES
Un an après le lancement officiel de l’Open Sky africain,...

S’inscrire à la Newsletter