Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
« La Côte d’Ivoire est maintenant en paix »
tribune_ouest_independance-CI

A l’occasion du 59e anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, le Président Alassane Ouattara a souligné la stabilité politique et les performances économiques du pays.

« La paix est l’héritage le plus précieux que le président Félix Houphouët-Boigny nous a laissé. Les turpitudes du passé sont derrière nous. La Côte d’Ivoire est maintenant en paix et pour que cette paix soit durable, il faut la sécurité, la sécurité de chaque Ivoirien », a tweeté Alassane Ouattara le 6 août, alors que le pays s’apprêtait à célébrer le 59e anniversaire de son indépendance. Moins de dix ans après la profonde crise politique, économique et humanitaire que le pays a connue à l’issue des élections présidentielles de 2010, la Côte d’Ivoire regarde vers l’avenir, plus forte et plus unie que jamais.

« La Côte d’Ivoire aujourd’hui va bien », a déclaré Alassane Ouattara dans un entretien accordé à la chaîne publique RTI le 6 août. Le chef d’Etat n’est pas le seul à faire ce constat. « En 2018, les principaux résultats macroéconomiques enregistrés par la Côte d’Ivoire auraient fait le bonheur de la plupart des ministres de l’Economie et des Finances de la planète », indiquait la Banque mondiale (BM) dans un rapport diffusé en février dernier.

Avec un taux de croissance supérieur à 7 % depuis 2011, le pays a vu son PIB réel par habitant augmenter de 32 % à date. « A ce rythme, la Côte d’Ivoire pourrait rejoindre le groupe des pays à revenu intermédiaire d’ici une quinzaine d’années », estime la BM, à condition d’accompagner l’urbanisation rapide. Si l’institution financière internationale estime que des efforts restent à faire en matière de redistribution de la croissance économique, elle souligne dans le même temps que le taux de pauvreté du pays a diminué « pour la première fois depuis 40 ans », à 46,3 %.

Transformations au quotidien

« En huit ans nous avons quasiment doublé tout dans ce pays : nous avons doublé le PIB, nous avons doublé la production d‘eau, nous avons doublé le nombre de localités électrifiées, nous avons doublé le nombre de médecins et de sages-femmes recrutés » a détaillé le Président Alassane Ouattara sur RTI, tout en annonçant que le pays « continuera sur cette voie ».

D’après les chiffres du ministère de l’Equipement et de l’Entretien routier, 4 500 kilomètres de routes sont en cours de réhabilitation et 1 500 nouvelles routes bitumées sont en train d’être réalisées. Elles permettront d’atteindre 8 000 kilomètres de routes revêtues d’ici la fin 2020, contre 6 500 km en 2011. Ces travaux, qui permettront aux Ivoiriens de réaliser d’importantes économies de temps et d’argent, sont amenés à se poursuivre. « Je considère que toutes les routes de Côte d’Ivoire doivent être réhabilitées et que toutes les capitales de région doivent être connectées », a affirmé Alassane Ouattara.

Alors que le pays s’urbanise à un rythme soutenu, la question des transports est cruciale. Selon la Banque mondiale, le coût total du transport peut absorber jusqu’à 30 % des revenus des ménages pauvres, contre 5 % du budget des ménages les plus riches. Plus de 10 millions de déplacements ont lieu chaque jour à Abidjan. Avec une dépense quotidienne moyenne de 1 075 francs CFA (environ 1,6 euros), les transports représentent la 3e dépense des ménages.

Dans ce contexte, tous les efforts faits pour maîtriser l’urbanisation et améliorer les déplacements « pourraient avoir des retombées positives et favoriser une économie plus inclusive ». Une suggestion que le gouvernement ivoirien prend visiblement au sérieux. Pour le Président Ouattara, il y va en effet du « confort de la population », mais aussi de la circulation efficace des biens et des services.

S’exprimer librement

Les Ivoiriens disposent également aujourd’hui de services sociaux plus robustes qui contribuent à lutter contre la pauvreté et à protéger leur pouvoir d’achat. Doté de 727,5 milliards de francs CFA (environ 1,1 milliard d’euros) le Programme social du gouvernement 2019-2020 vise à « fournir aux populations des services de santé efficients, à faciliter l’accès et le maintien des enfants à l’école, à favoriser l’accès à un coût abordable aux services essentiels tels que le logement, l’énergie, l’eau potable et le transport ». Le programme se propose également d’améliorer l’employabilité et l’accès des jeunes et des femmes à « un emploi décent et stable ».

Ces avancées économiques et sociales n’auraient pas été possibles sans le retour d’une stabilité politique. Après des élections présidentielles pacifiques en 2015, le pays se prépare à un nouveau scrutin en 2020. La récente réforme de la Commission électorale indépendante, saluée par le président de l’Union africaine, témoigne de la volonté du Gouvernement ivoirien d’assurer à ses citoyens des élections apaisées.

 

Crédit photo : Présidence de la République de Côte d’Ivoire

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Depuis la découverte du premier cas de Coronavirus 2019 (COVID-19) le 11 mars 2020, le président Alassane Ouattara s’est adressé solennellement et pour la première fois à ses concitoyens, lundi 23 mars 2020 à la Radio-télévision ivoirienne (RTI). À cette date, la Côte d’Ivoire avait enregistré officiellement 25 cas de...
Le 5 mars dernier, à Yamoussoukro, le président de la Côte d’Ivoire Alassane Ouattara a annoncé, devant les parlementaires réunis en Congrès, qu’il ne se présenterait pas à l’élection présidentielle de 2020. Ce tournant historique dans l’histoire de la Côte d’Ivoire a été motivé par une volonté de « transférer le...
Après le premier cas de Coronavirus 2019 (COVID-19) survenu le 11 mars 2020, le pays a enregistré trois autres cas le 14 mars 2020 et 2 nouveaux cas positifs le 16 mars 2020, portant le nombre total à six cas confirmés. Appuyée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter