Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
DJ Arafat reçoit un vibrant hommage de ses rivaux
DJ Arafat

Le roi du coupé-décalé, décédé le 12 août dernier dans un accident de moto, a été salué comme il se doit par ses pairs. L’ivoirien DJ Arafat aura inspiré toute une génération d’artistes, à l’image de Safarel Obiang, star montante de la discipline.

“Le vieux, tu m’as tué, je suis mort fini. Tu étais pour moi une source d’inspiration et un exemple de travail. Tu as apporté beaucoup de qualités dans le coupé-décalé. Des qualités qui ont hissé ce genre musical au sommet dans le monde entier. Tout le monde voulait te ressembler musicalement. Et qui veut ressembler à toi, DJ Arafat, doit avoir beaucoup de qualités : le courage, la persévérance et l’esprit de créativité.”

C’est un fait, Safarel Obiang, rival sérieux de DJ Arafat sur la scène internationale du coupé-décalé, est resté beau joueur au moment de rendre à un dernier hommage sur la Toile à son “mentor”, avec qui les passe d’armes furent pourtant fréquentes. Un champion reste un champion”, a-t-il d’ailleurs admis, non sans émotion.

Une véritable icone

Pour rappel, DJ Arafat est le fils de Tina Glamour, une artiste ivoirienne qui se produit dans des shows controversés, parfois jugés obscènes. Après une jeunesse tumultueuse et baignant dans cet univers musical, il devient disc-jockey dans une discothèque de Shanghai. C’est là qu’un jeune producteur le repère. Il entre alors en studio très rapidement et sort son premier opus qui le révèle au grand public grâce au morceau « Hommage à Jonathan » (2003).

Ce succès grandissant l’incite à venir en France où il décide de rester une fois son visa expiré. Dans la foulée, il sort un 2ème album intitulé « Femmes ». Après deux ans dans l’Hexagone sans papier, DJ Arafat rentre en Côte d’Ivoire et renoue avec la scène musicale de ses débuts. Un territoire où il cultive une image de mégalo en s’attaquant régulièrement à ses collègues artistes, dont son principal rival, Serge Beynaud. Une communication qui participe à son succès.

Depuis son retour au pays, l’aura de l’artiste ne s’est d’ailleurs jamais affaiblie. Il est aujourd’hui considéré à l’international comme l’ambassadeur du coupé-décalé et de la musique africaine.

Crédit photo : Wikimédia

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bien que seuls 16% des Gambiens utilisent actuellement les réseaux sociaux, l'avenir politique du pays pourrait bien se jouer en ligne. Et pour cause, les heureux élus font partie de la sphère locale la plus influente. A ce titre, l'application WhatsApp qui appartient au géant américain, Facebook, illustre parfaitement ce...
L’opposition a animé une conférence de presse, hier lundi 26 octobre, à quelques jours de la tenue du scrutin présidentiel prévu le 31 octobre. Nous vous proposons ci-dessous les propos liminaires de Pascal Affi N’guessan, le porte-parole de la plateforme des partis politiques de l’opposition. Chers amis de la presse, Mesdames et...
Le gouvernement qualifie les récents épisodes de violence d ’ « incidents d'une extrême gravité ». Le pays s’enfonce dans une crise préélectorale. Les affrontements se sont déroulés à Dabou,à 50km d’Abidjan. On déplore 16 morts et 67 blessés, selon un nouveau bilan du gouvernement. Le département de Dabou a été...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...