Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Le Burkina Faso s’apprête à affronter une crise alimentaire sans précédent
L'insécurité alimentaire menace le Burkina Faso

La période de soudure, qui sépare chaque année deux périodes de récolte, ainsi que l’insécurité croissante sur le territoire burkinabè, pourraient avoir des effets désastreux à court terme sur la population, confirme le Programme alimentaire mondial (PAM*). 

Un état de fait que le porte-parole de l’institution onusienne, Hervé Verhoosel, a évoqué auprès de RFI : “La situation au Burkina et dans le Sahel, en général, a commencé à se dégrader il y a déjà quelques années. En raison de l’insécurité croissante, le Burkina Faso a pour l’instant énormément de déplacés : cinq fois plus qu’en 2018. (Au total), cela fait (donc) 240 000 personnes qui ont fui leur foyer. Et cette insécurité a également entraîné (de nombreuses) fermetures d’écoles et de centres de santé”, alerte ainsi l’intéressé.

Avant d’indiquer que ces troubles rendaient également difficile l’accès aux champs pour les agriculteurs : “C’est une grande partie du problème, car près de 700 000 personnes (se trouvent) actuellement dans une situation d’insécurité alimentaire. (En conséquence), nous allons continuer à aider les personnes et les communautés à trouver des solutions à long terme. (Sachant), qu’il faut aussi s’attaquer aux causes profondes de la crise du Sahel. Et ça, c’est lié à la pauvreté, au changement climatique et à l’exclusion sociale”.

A suivre…

Focus sur le PAM :

  • *Le Programme Alimentaire Mondial, créé en 1962, est un organe subsidiaire de l’Assemblée générale des Nations Unies. Entièrement financé par des contributions volontaires, il nourrit en moyenne plus de 90 millions de personnes par an, dans plus de 70 pays. Dans les situations d’urgence, il distribue de la nourriture là où elle fait défaut. Bien qu’ayant fortement réduit sa présence dans la Corne de l’Afrique depuis début 2010, pour des raisons de sécurité, le PAM s’est maintenu dans certaines régions de Somalie, notamment à Mogadiscio. Il dispose de centres d’alimentation qui lui permettent de fournir et distribuer des denrées alimentaires nourriture et met en place des programmes de type « travail contre nourriture » dans les pays d’intervention. Le PAM, chargé de la logistique en matière d’acheminement de l’aide sur des théâtres d’opérations humanitaire, dirige généralement les clusters onusiens relatifs à l’assistance alimentaire.

Crédit photo : Picryl 

Article connexe :

Réunion interparlementaire du G5 Sahel à Paris, sur la sécurité et le développement

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement qualifie les récents épisodes de violence d ’ « incidents d'une extrême gravité ». Le pays s’enfonce dans une crise préélectorale. Les affrontements se sont déroulés à Dabou,à 50km d’Abidjan. On déplore 16 morts et 67 blessés, selon un nouveau bilan du gouvernement. Le département de Dabou a été...
Depuis quinze jours, la situation au Nigeria ne cesse d’empirer. Les violences concernent outre Lagos la capitale, plusieurs autres États.  Le Nigeria est le théâtre de violences, exactions, pillages alors que le mouvement de contestation populaire initial se transforme en une lutte contre le pouvoir. L’engrenage poursuit son œuvre dans...
En Mauritanie, la pêche représente 40 % des exportations. Mais le secteur doit faire à la baisse des commandes, notamment de la part de l’Espagne.  Les pêches artisanale et industrielle font vivre les 70 000 habitants de la ville de Nouadhibou, la capitale économique de la Mauritanie. Mais depuis mars, le...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...