Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Le Burkina Faso s’apprête à affronter une crise alimentaire sans précédent
L'insécurité alimentaire menace le Burkina Faso

La période de soudure, qui sépare chaque année deux périodes de récolte, ainsi que l’insécurité croissante sur le territoire burkinabè, pourraient avoir des effets désastreux à court terme sur la population, confirme le Programme alimentaire mondial (PAM*). 

Un état de fait que le porte-parole de l’institution onusienne, Hervé Verhoosel, a évoqué auprès de RFI : “La situation au Burkina et dans le Sahel, en général, a commencé à se dégrader il y a déjà quelques années. En raison de l’insécurité croissante, le Burkina Faso a pour l’instant énormément de déplacés : cinq fois plus qu’en 2018. (Au total), cela fait (donc) 240 000 personnes qui ont fui leur foyer. Et cette insécurité a également entraîné (de nombreuses) fermetures d’écoles et de centres de santé”, alerte ainsi l’intéressé.

Avant d’indiquer que ces troubles rendaient également difficile l’accès aux champs pour les agriculteurs : “C’est une grande partie du problème, car près de 700 000 personnes (se trouvent) actuellement dans une situation d’insécurité alimentaire. (En conséquence), nous allons continuer à aider les personnes et les communautés à trouver des solutions à long terme. (Sachant), qu’il faut aussi s’attaquer aux causes profondes de la crise du Sahel. Et ça, c’est lié à la pauvreté, au changement climatique et à l’exclusion sociale”.

A suivre…

Focus sur le PAM :

  • *Le Programme Alimentaire Mondial, créé en 1962, est un organe subsidiaire de l’Assemblée générale des Nations Unies. Entièrement financé par des contributions volontaires, il nourrit en moyenne plus de 90 millions de personnes par an, dans plus de 70 pays. Dans les situations d’urgence, il distribue de la nourriture là où elle fait défaut. Bien qu’ayant fortement réduit sa présence dans la Corne de l’Afrique depuis début 2010, pour des raisons de sécurité, le PAM s’est maintenu dans certaines régions de Somalie, notamment à Mogadiscio. Il dispose de centres d’alimentation qui lui permettent de fournir et distribuer des denrées alimentaires nourriture et met en place des programmes de type « travail contre nourriture » dans les pays d’intervention. Le PAM, chargé de la logistique en matière d’acheminement de l’aide sur des théâtres d’opérations humanitaire, dirige généralement les clusters onusiens relatifs à l’assistance alimentaire.

Crédit photo : Picryl 

Article connexe :

Réunion interparlementaire du G5 Sahel à Paris, sur la sécurité et le développement

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 Le Niger a l’ambition de devenir un des plus grands pays producteurs de pétrole en Afrique à partir de 2025. Pour ce faire, le pays devra cependant répondre aux questions posées sur sa politique environnementale liée aux industries extractives locales.  Le Niger souhaite se développer à grands pas dans le...
 La 100ème session du conseil international du cacao s'est tenue le 10 septembre 2019 à Abidjan, sous la présidence du vice-président ivoirien, Daniel Kablan Duncan.  Au cours de cette rencontre, l’organisation internationale du cacao (ICCO) a fustigé «  un scandale  » concernant le revenu des producteurs de cette matière première...
Afin de réduire sa dépendance aux hydrocarbures, le Nigeria va promulguer une loi révisant à la hausse le taux de la TVA. Le projet de loi bien que controversé devrait améliorer les recettes fiscales et diminuer la part de la rente pétrolière dans le budget de l’Etat.  Le Nigeria est...
TRIBUNES LIBRES
Un an après le lancement officiel de l’Open Sky africain,...

S’inscrire à la Newsletter