Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Niger : MSF quitte une localité proche de Diffa en raison de la menace djihadiste
djihadisme

Alors que les djihadistes de Boko Haram multiplient les intimidations et massacres en tout genre dans la zone du lac Tchad, les membres de Médecins sans frontières (MSF) ont décidé de quitter la localité nigérienne de Maïné-Soroa, proche de Diffa. Ces derniers estiment que leur sécurité n’est plus garantie. 

Selon RFI, qui relaie l’information, “ce retrait fait suite à une attaque contre le bureau de MSF, à Maïné-Soroa, le 26 avril dernier, par des assaillants non identifiés. Un des gardiens du bureau de l’ONG fut alors légèrement blessé. (Dans les faits), cela faisait trois ans que l’organisation apportait une assistance médicale et humanitaire à la population locale”.

Sans surprise, cet incident pourrait être lié à l’activité du groupe terroriste sévissant largement au sud-est du pays et au nord-est du voisin nigérian. Pour autant, l’ennemi reste encore invisible et ne dit pas son nom. Une donnée de nature à inquiéter encore plus les militants de MSF, à l’image de Abdoul Aziz Mohammed, chef de mission au Niger :

Menace insidieuse 

“Depuis l’attaque, Médecins sans frontières a essayé de comprendre l’incident. Mais jusque-là, nous n’avons pas pu identifier qui a fait ça et pourquoi. Du coup, face à cette incertitude, nous nous sommes résolus à fermer le projet pour ne pas exposer nos staffs et nos opérations”, a ainsi martelé l’intéressé.

Avant de poursuivre : “Il y a eu beaucoup d’actes qui ont eu lieu dans la zone – beaucoup plus que les mois précédents – et qui ont essentiellement ciblé d’autres ONG. Mais aussi beaucoup plus les populations. Nous savons (également) qu’il y a beaucoup de conflits, autres que celui de Boko Haram, qui sévissent dans cette zone-là. Et par conséquent, personne ne peut dire exactement qui commet tel ou tel acte. Par ailleurs, le fait que ce soit à une période où les maladies comme le paludisme et toutes les malades hydriques font leur apparition, c’est effectivement un coup dur pour les (civils).

A suivre…

Articles connexes :

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement qualifie les récents épisodes de violence d ’ « incidents d'une extrême gravité ». Le pays s’enfonce dans une crise préélectorale. Les affrontements se sont déroulés à Dabou,à 50km d’Abidjan. On déplore 16 morts et 67 blessés, selon un nouveau bilan du gouvernement. Le département de Dabou a été...
Depuis quinze jours, la situation au Nigeria ne cesse d’empirer. Les violences concernent outre Lagos la capitale, plusieurs autres États.  Le Nigeria est le théâtre de violences, exactions, pillages alors que le mouvement de contestation populaire initial se transforme en une lutte contre le pouvoir. L’engrenage poursuit son œuvre dans...
En Mauritanie, la pêche représente 40 % des exportations. Mais le secteur doit faire à la baisse des commandes, notamment de la part de l’Espagne.  Les pêches artisanale et industrielle font vivre les 70 000 habitants de la ville de Nouadhibou, la capitale économique de la Mauritanie. Mais depuis mars, le...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...