Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Sénégal : le PDS se structure au profit de Karim Wade

Karim Wade, le fils de l’ancien président sénégalais Abdoulaye Wade va occuper un poste clé au sein du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) dirigé par son père.

 Karim Wade, 58 ans, en exil au Qatar, a été désigné secrétaire général adjoint du PDS « chargé de l’organisation, de la modernisation et de l’élaboration des stratégies politiques » du parti annonce un communiqué du PDS le 9 août. Le communiqué est signé de son secrétaire général national et père de Karim ; Abdoulaye Wade.

Abdoulaye Wade a donc pris la décision de refondre la direction du parti PDS et de promouvoir son fils et ses proches. L’ex-président sénégalais, âgé de 93 ans, a également lors de ce remaniement écarté des personnalités considérées comme dissidentes.

Et c’est le cas de l’ex-numéro deux du PDS, Oumar Sarr, qui ne fait dorénavant plus partie de la direction du parti. Le poste échoit à Bara Gaye. Celui-ci est considéré comme un très proche de Karim Wade. Oumar Sarr avait accepté de participer à un «  dialogue  national » au moment de la réélection de Macky Sall. Dialogue national que rejetait Abdoulaye Wade.

La presse sénégalaise s’est faite immédiatement l’écho de ce remaniement en évoquant très directement la reprise en main de Abdoulaye Wade : « Karim prend concrètement le pouvoir », « Dévolution monarchique au PDS », « Oumar Sarr out, Karim aux commandes »

Karim Wade avait été désigné candidat du PDS à la dernière présidentielle de février. Mais sa candidature avait été rejetée par le Conseil constitutionnel en raison de sa condamnation. On se souvient que Karim Wade a été condamné en 2015 à six ans de prison ferme et à plus de 210 millions d’euros d’amende pour « enrichissement illicite » du temps où son père était président. Karim Wade a toujours nié. Après trois ans de prison Karim Wade a bénéficié d’une grâce présidentielle et a été libéré le 24 juin 2016, après trois ans de prison.

Source : Jeune Afrique

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Depuis 2015, quelques 2 000 personnes sont décédées dans des attaques terroristes djihadistes qui se multiplient, au Burkina Faso. Les burkinabés n’en peuvent plus et appellent le président Roch Marc Christian Kaboré, qu’ils estiment ne pas être à la hauteur pour faire reculer ces attaques, à la démission. Au Burkina...
Au Burkina Faso, à une trentaine de kilomètres au nord-est de Ouagadougou, un convoi militaire français est empêché de circuler depuis une semaine environ, par des manifestants burkinabés. Le gouvernement « travaille » à faire repartir le convoi. Le gouvernement du Burkina Faso a indiqué ce mercredi 24 novembre 2021...
Une nouvelle attaque meurtrière a fait une vingtaine de morts, dont neuf gendarmes, dans le nord du Burkina Faso, ce dimanche 21 novembre 2021. Un massacre qui intervient une semaine après un celui de Inata où 57 personnes, dont 53 gendarmes, avaient été tués. Week-end rouge encore dans le nord...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...