Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Présidentielle en Guinée-Bissau : le président sortant José Mario Vaz écarté

Ecarté de la prochaine présidentielle, le président sortant José Mario Vaz envisage de se présenter sous l’étiquette d’indépendant à la présidentielle du 24 novembre prochain. Et ce alors même que le Madem G-15, premier parti d’opposition, a choisi d’écarter José Mario Vaz lui préférant Umaro Sissoco Embalo.

A l’issue de son Congrès d’investiture le 9 août, Mouvement pour l’alternance démocratique (Madem), a choisi l’ex-Premier ministre Umaro Sissoco Embalo comme candidat à la présidentielle du 24 novembre prochain…plutôt que José Mario Vaz.

Alors qu’il avait exclu du Parti pour l’indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert (PAIGC), José Mario Vaz s’était tournévers le Madem. Le Madem est né de la scission du parti historique pendant la crise avec Domingos Simoes Pereira. Cependant José Mario Vaz s’est vu opposé un refus de la part du Madem.

Comme le confirme son entourage, José Mario Vaz a alors envisagé de se présenter comme indépendant. «La décision a déjà été prise, il a accepté», confie-t-on auprès de l’AFP.

Le calendrier électoral a été modifié, le mandat du président prenant fin normalement le 23 juin. En juin dernier cependant un décret du président Vaz a fixé la présidentielle au 24 novembre, prolongeant ainsi d’une vingtaine de jours la date du 3 novembre, initialement prévue par la Commission nationale des élections (CNE). La CEDEAO avait fini par soutenir ce calendrier alors que les tensions montaient eu sein du pay. José Mario Vaz ne devant gérer que les «affaires courantes».

L’affrontement entre Vaz et Pereira depuis 2015 fait vivre au pays une crise politique majeure. Le PAIGC contrôle la majorité à l’Assemblée nationale via une coalition, alors que Aristides Gomes a été désigné Premier ministre pour sortir le pays dans l’impasse en attendant l’organisation de la présidentielle du 24 novembre.

La prochaine campagne présidentielle devrait donner lieu à la déclaration de nombre de candidats, dont plusieurs indépendants. Ainsi l’ancien Premier ministre Carlos Gomes Junior, écarté de la liste des candidatures au Madem se présente également.

Au PAIGC, alors que la candidature de Cipriano Cassama, actuel président de l’Assemblée nationale, semblait acquise, c’est Manuel Serifo Nhamadjo, ancien président de transition (2012-2014) qui représentera le parti. Pour l’heure c’est Domingos Pereira, qui attend sa désignation comme Premier ministre…

Source : La Tribune Afrique

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors qu'Isatu Touray, vice-présidente gambienne, souffre désormais du nouveau coronavirus, le chef d'Etat, Adama Barrow, a choisi mercredi 29 juillet de se mettre en quarantaine; Les mesures sanitaires liées au Covid-19 l'imposant en toute logique. "M. Barrow sera en isolement pour deux semaines", a confirmé le même jour sur Twitter...
Après le décès soudain le 8 juillet dernier de l'ex-Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, candidat déclaré à la présidentielle ivoirienne d'octobre 2020 - et cela après deux mois d'hospitalisation en France pour des problèmes cardiaques - le chef d'Etat, Alassane Ouattara, pourrait briguer un troisième mandat à la tête du...
Déterminé à remonter sur la plus haute marche de la hiérarchie ghanéenne, l'ex-président, John Dramani Mahama (24 juillet 2012 - 7 janvier 2017), a décidé de miser sur une colistière pour parvenir à ses fins. Il s'agit de Jane Naana Opoku-Agyemang, enseignante de profession. Le président sortant, Nana Akufo-Addo, chef de file du...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter