Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Présidentielle en Guinée-Bissau : le président sortant José Mario Vaz écarté

Ecarté de la prochaine présidentielle, le président sortant José Mario Vaz envisage de se présenter sous l’étiquette d’indépendant à la présidentielle du 24 novembre prochain. Et ce alors même que le Madem G-15, premier parti d’opposition, a choisi d’écarter José Mario Vaz lui préférant Umaro Sissoco Embalo.

A l’issue de son Congrès d’investiture le 9 août, Mouvement pour l’alternance démocratique (Madem), a choisi l’ex-Premier ministre Umaro Sissoco Embalo comme candidat à la présidentielle du 24 novembre prochain…plutôt que José Mario Vaz.

Alors qu’il avait exclu du Parti pour l’indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert (PAIGC), José Mario Vaz s’était tournévers le Madem. Le Madem est né de la scission du parti historique pendant la crise avec Domingos Simoes Pereira. Cependant José Mario Vaz s’est vu opposé un refus de la part du Madem.

Comme le confirme son entourage, José Mario Vaz a alors envisagé de se présenter comme indépendant. «La décision a déjà été prise, il a accepté», confie-t-on auprès de l’AFP.

Le calendrier électoral a été modifié, le mandat du président prenant fin normalement le 23 juin. En juin dernier cependant un décret du président Vaz a fixé la présidentielle au 24 novembre, prolongeant ainsi d’une vingtaine de jours la date du 3 novembre, initialement prévue par la Commission nationale des élections (CNE). La CEDEAO avait fini par soutenir ce calendrier alors que les tensions montaient eu sein du pay. José Mario Vaz ne devant gérer que les «affaires courantes».

L’affrontement entre Vaz et Pereira depuis 2015 fait vivre au pays une crise politique majeure. Le PAIGC contrôle la majorité à l’Assemblée nationale via une coalition, alors que Aristides Gomes a été désigné Premier ministre pour sortir le pays dans l’impasse en attendant l’organisation de la présidentielle du 24 novembre.

La prochaine campagne présidentielle devrait donner lieu à la déclaration de nombre de candidats, dont plusieurs indépendants. Ainsi l’ancien Premier ministre Carlos Gomes Junior, écarté de la liste des candidatures au Madem se présente également.

Au PAIGC, alors que la candidature de Cipriano Cassama, actuel président de l’Assemblée nationale, semblait acquise, c’est Manuel Serifo Nhamadjo, ancien président de transition (2012-2014) qui représentera le parti. Pour l’heure c’est Domingos Pereira, qui attend sa désignation comme Premier ministre…

Source : La Tribune Afrique

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le 5 mars dernier, à Yamoussoukro, le président de la Côte d’Ivoire Alassane Ouattara a annoncé, devant les parlementaires réunis en Congrès, qu’il ne se présenterait pas à l’élection présidentielle de 2020. Ce tournant historique dans l’histoire de la Côte d’Ivoire a été motivé par une volonté de « transférer le...
Après le premier cas de Coronavirus 2019 (COVID-19) survenu le 11 mars 2020, le pays a enregistré trois autres cas le 14 mars 2020 et 2 nouveaux cas positifs le 16 mars 2020, portant le nombre total à six cas confirmés. Appuyée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et...
Après avoir fermé ses voies aériennes et terrestres, Nouakchott a instauré jeudi 19 mars un couvre-feu dans tout le pays dans le but d'enrayer la prolifération du nouveau coronavirus sur son territoire. Selon l'agence de presse chinoise, Xinhua, ce dernier débutera à compter du vendredi 20 mars entre 20 heures...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter