Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Guinée-Bissau : la Chine créée sa place dans des projets pétroliers

La Guinée-Bissau présente un intérêt grandissant aux yeux des opérateurs internationaux majeurs. L’Australien FAR Ltd annonce l’entrée de la China National Offshore Oil Corp dans deux grands projets. FAR Ltd est détenteur des participations dans des licences de forages pétroliers au large des côtes de la Guinée-Bissau.

 C’est le groupe australien FAR Limited qui a annoncé l’approbation de la demande de transfert de la participation de 55,55% dans les licences pétrolières Sinapa et Esperanca au large de la Guinée-Bissau au chinois CNOOC

Ainsi la compagnie nationale chinoise China National Offshore Oil Corp (CNOOC) vient d’acquérir des parts dans deux projets d’exploration pétrolières. La CNOOC fait partie des plus grandes sociétés indépendantes d’exploration, de production de pétrole et de gaz au monde. L’australien FAR conservera quand à lui sa participation de 21,42% dans chacune des deux licences.

Cette transaction permet à la société chinoise de gagner également la possibilité de devenir l’opérateur de la coentreprise après la fin de la prochaine campagne de forage en mer. La participation de la CNOOC devrait être convertie à 50% en cas de découverte commerciale estime FAR qui s’est exprimé sur le sujet.

«L’entrée dans le projet d’une société pétrolière telle que CNOOC montre la confiance qu’inspirent les explorations en Guinée Bissau», a ainsi déclaré Cath Norman, la directrice générale de FAR.

Les différents partenaires sont élogieux au sujet du nouvel entrant CNOOC. Ils considèrent que CNOOC est excellent en termes d’expertise, d’expérience technique et opérationnelle. Les différentes parties-prenantes vont sous peu finaliser les détails des plans de forage. Celui-ci devrait débuter l’année prochaine. Les projets sont ambitieux et les enjeux majeurs. Si la découverte et la production pétrolière apparaissent effectives ; elles peuvent permettre à la Guinée Bissau d’entrer dans un nouveau cycle économique et de développement. Pour memo ce petit pays situé entre la Guinée Conakry et le Sénégal est à ce jour toujours dans le top 10 des pays les moins avancés dans les classements mondiaux. La manne pétrolière serait une aubaine de taille pour que le pays envisage l’avenir sous un nouveau jour.

Source : La Tribune Afrique

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Nigeria veut contraindre les sociétés pétrolières et gazières à régler les impayés cumulés sur plusieurs décennies. Cette démarche marque la volonté du gouvernement d’accélérer les réformes visant à augmenter les recettes issues de l’exploitation des hydrocarbures. Et ceci afin de financement le programme national de développement. Le Nigéria réclame...
C’est en 2019 que le mandat des conseillers départementaux et municipaux élus en 2014 prend fin. Cependant le gouvernement sénégalais a décidé de allonger la durée de leur mission pour une année supplémentaire. Ce report est le fruit d’un consensus de la classe politique alors que les modalités d’organisation et...
Le nouveau prix d’achat du cacao bord champ pour la campagne 2019-2020 est en hausse par rapport à la précédente campagne. Il est de 825 FCFA contre 750 FCFA précédemment. Soit une hausse de 75 FCFA. Toute chose qui devrait réjouir les producteurs, mais au contraire ces derniers ont le...
TRIBUNES LIBRES
Un an après le lancement officiel de l’Open Sky africain,...

S’inscrire à la Newsletter