Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : une épidémie de fièvre jaune fait suite à une épidémie de dengue

Le 30 juillet 2019, la Côte d’Ivoire a officiellement déclaré la présence d’une épidémie de fièvre jaune dans le pays. 89 malades ont été enregistrés depuis le début de l’année et un patient est décédé, a déclaré le ministère de la santé. Pour le moment l’épidémie est précisément localisée et les cas constatés se situent principalement au sein du ” district autonome d’Abidjan “. L’épicentre de l’épidémie a été localisé à Cocody. L’épidémie a été officiellement déclarée l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

La fièvre jaune est une maladie hémorragique d’origine virale transmise par certains moustiques – elle est qualifiée de ” jaune ” en raison de l’un des symptômes de la maladie qu’est la jaunisse.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que chaque année, 130 000 personnes sont touchées et 44 000 personnes sont tuées par cette fièvre hémorragique aiguë, en particulier dans les pays d’Afrique subsaharienne qui concentrent 90 % des cas recensés.

Selon l’Institut national de l’hygiène publique (INHP) de Côte d’Ivoire, cette épidémie pourrait s’expliquer par la présence de nombreux jardins appartenant à des particuliers à Abidjan : les plantes sont en effet susceptibles de contenir des gîtes larvaires. Les gîtes larvaires sont les lieux de reproduction des moustiques.

Il existe toutefois un vaccin. Le vaccin contre la fièvre jaune permet d’obtenir une protection efficace à 95 %, dix jours après son injection. En Côte d’Ivoire, au cours des épidémies de 2008 et de 2001, plus de 5 millions de personnes ont bénéficié de la vaccination.

Ce n’est pas la seule épidémie, déclarée en Côte d’Ivoire. En effet l’épidémie de fièvre jaune s’ajoute à l’épidémie de dengue, qui sévit à Abidjan depuis le mois de juin 2019. Le ministère de la Santé recommande à tous de se faire vacciner contre cette fièvre hémorragique.

Sachant que les deux maladies sont transmises par le même moustique ; les autorités sanitaires ont relancé une campagne de démoustication.

Source : RFI, Top Santé

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
L'État nigérian d’Akwa Ibom (Sud-Est) bénéficiera, si tout se passe bien, d'une raffinerie flambant neuve et pleinement fonctionnelle dès 2024. Cette dernière est le fruit d'un accord signé mardi 1er septembre entre la société française, Axens, et le conglomérat local, BUA. Comme le souligne RFI, "le Nigeria fait face à...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter