Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Ghana : libération des séparatistes du Togoland occidental

Le leader et 80 militants du Homeland Study Group Foundation, l’ONG qui revendique la sécession du Togoland Occidental avaient été arrêtés en mai dernier. Ceux-ci avaient été mis en échec dans leur volonté de proclamer l’indépendance de cette région de la Volta.

 La justice ghanéenne vient d’abandonner les charges retenues contre les sécessionnistes du Togoland. Le mouvement porté par son leader Charles Kormi Kudjordji âgé de 85 ans avait tenté de proclamer l’indépendance du Togoland.

En raison de son âge, Charles Kormi Kudjordji avait bénéficié d’une remise en liberté sous conditions. Arrêtés le 5 mai dernier puis transférés à Accra en vue de leur procès au cours duquel Le leader et huit militants avaient été inculpés de «haute trahison». Le 8 juillet cependant, la justice ghanéenne a abandonné les charges retenues contre eux.

La veille de l’audience Jerome Nkrumah, le juge en chef de la Haute Cour d’Accra et ses assistants ont fait état d’atteinte aux droits et aux libertés fondamentaux des accusés. Les propos tenus par le juge visaient le procureur. En réaction, Fred Awindago, le procureur de la République s’est présenté devant les juges pour demander un ajournement du procès. Il s’agit pour le procureur de se donner le temps de rassembler des éléments plus concluants pour la suite de la procédure. L’affaire a dans la foulée été mise en délibéré.

Le 8 juillet, le procureur Winifred Sarpong, le représentant de l’Etat ghanéen s’est a finalement annoncé l’abandon des charges contre les neuf séparatistes accusés de «haute trahison», de «complicité de rassemblement illégal» et de «comportement offensant de nature à favoriser la rupture de la paix». « L’État ne s’intéresse plus à cette affaire», a fait savoir le représentant du ministère public lors du procès.

Le Togoland est un ancien protectorat de l’Allemagne. Il regroupait entre 1884 et 1914 une partie des actuels Togo et Ghana. A la fin de la Première Guerre mondiale, les territoires sous autorité allemande ont été rétrocédés à d’autres puissances européennes. Il y eût donc un Togoland français et un Togoland britannique intégré au Ghana via un référendum en 1956.

Source : La Tribune Afrique

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1600 tonnes, ce chiffre représente la surface hallucinante de déchets que comporte la capitale malienne. Mais aussi l'incapacité des pouvoirs publics à assurer la propreté et l'assainissement urbains. La situation est d'autant plus critique, que la période des pluies renforce les mauvaises odeurs et empêche l'eau de circuler normalement. Ce...
Le Ghana a signé avec la Banque mondiale un contrat d'achat de réductions d'émissions de gaz. Le contrat doit permettre au pays de bénéficier d'un financement pouvant aller jusqu'à 50 millions de dollars.  L'accord, signé entre le Ghana et le Fonds de partenariat sur le carbone forestier, une entité administrée...
Les 16 et 17 juillet à Abidjan se tiendra la troisième édition du Forum de la diaspora ivoirienne. Il s’agit pour celui-ci d’inciter les Ivoiriens de l'extérieur à s'impliquer davantage dans le développement du pays.  Le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, présidera la troisième édition du Forum de la diaspora...
TRIBUNES LIBRES
La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien, Laurent...

S’inscrire à la Newsletter