Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Sierra-Leone : l’épée de Damoclès, Ebola, toujours menaçante
Sierra Leone chauve-souris Ebola

Alors que Freetown avait craint en juillet dernier un retour du virus Ebola sur le territoire – et cela deux ans après une précédente vague meurtrière –  Yusuf Kabba, président de l’Association des survivants d’Ebola de Sierra Leone (SLAES), a tiré à nouveau le signal d’alarme dans ce dossier.

Dans une interview récente accordée à l’agence de presse chinoise, Xinhua, l’intéressé a en effet martelé qu’il redoutait « de voir ce virus mortel refaire surface dans le pays, voire toucher toute l’Afrique de l’Ouest, au vu du manque de soins médicaux appropriés pour les survivants ».

Il a en outre « souligné la nécessité de pratiquer des bilans de santé de routine sur les survivants pour évaluer leur qualité de vie ». Et cela, afin d’éviter les risques de récidives. Y. Kabba a enfin révélé que « le gouvernement n’avait pas daigné discuter avec eux sur les questions qu’ils jugent essentielles. Ce qui pourrait, selon lui, constituer un sérieux problème en cas d’épidémie future ».

Pour rappel, la plus grande épidémie de fièvre hémorragique date de 2013 et trouve sa source dans le sud de la Guinée. Un cataclysme qui ne manqua pas de se propager au Liberia et… en Sierra Leone, deux pays frontaliers.

Crédit photo : Wikipédia 

Articles connexes : 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Depuis 2015, quelques 2 000 personnes sont décédées dans des attaques terroristes djihadistes qui se multiplient, au Burkina Faso. Les burkinabés n’en peuvent plus et appellent le président Roch Marc Christian Kaboré, qu’ils estiment ne pas être à la hauteur pour faire reculer ces attaques, à la démission. Au Burkina...
Au Burkina Faso, à une trentaine de kilomètres au nord-est de Ouagadougou, un convoi militaire français est empêché de circuler depuis une semaine environ, par des manifestants burkinabés. Le gouvernement « travaille » à faire repartir le convoi. Le gouvernement du Burkina Faso a indiqué ce mercredi 24 novembre 2021...
Une nouvelle attaque meurtrière a fait une vingtaine de morts, dont neuf gendarmes, dans le nord du Burkina Faso, ce dimanche 21 novembre 2021. Un massacre qui intervient une semaine après un celui de Inata où 57 personnes, dont 53 gendarmes, avaient été tués. Week-end rouge encore dans le nord...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...