Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
« ECO » est le nom validé de la future monnaie unique de la CEDEAO

La future monnaie commune aux 16 pays de l’espace CEDEAO porterait le nom de Eco et serait lancée en 2020.

Adama Koné le ministre ivoirien de l’Economie et des Finances, l’ annoncé lors de la réunion ministérielle de l’institution sous-régionale, tenue lundi et mardi à Abidjan : « A l’issue des échanges, un consensus s’est dégagé sur la dénomination Eco comme monnaie unique de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ». Il s’agit désormais de permettre aux différents chefs d’État et de gouvernement lors du sommet prévu à Abuja le 29 juin prochain, de donner leur avis.

Eco a devancé deux autres propositions Afri et Kola, sur l’ensemble des 13 propositions présentées aux ministres. Le choix reposait sur des critères préalablement définis lors de l’appel à projet, lancé il y a plusieurs mois : l’identité de la CEDEAO (40%), la signification (25%), la facilité de prononciation (20%) et la créativité (15%).

En ce qui concerne le symbole de la future monnaie, le ministre Adama Koné a précisé qu’aucun « accord n’a pu être trouvé et il a été recommandé d’approfondir les réflexions sur le symbole associé au nom Eco ».

Lors de la réunion ministérielle de l’institution sous-régionale réunisant les ministres des Finances et les gouverneurs de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), des banques de Guinée, du Ghana, de la Gambie, du Libéria, du Nigeria et de la Sierra Leone, (ces pays disposant de leurs propres monnaies nationales autres que le CFA qui appartient à la zone UEMOA) ; il s’agissait d’évalue, de vérifier les propositions et recommandations en présence. Le maître mot était en l’applicabilité de la monnaie unique.

Ont donc été passé en revue : la définition de l’état de la convergence macroéconomique, la mise en place d’un fonds spécial pour le financement, la feuille de route ainsi que le nom et le symbole de la future monnaie, et le choix du régime de change et le modèle de Banque centrale.

Source : La Tribune Afrique

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les causes de la mort de trois manifestants lors du blocage d’un convoi militaire français au Niger en novembre 2021 demeurent inconnues. En décembre 2021, le président nigérien avait ouvert une enquête sur les affrontements qui avaient éclaté au passage d’un convoi de l’opération « Barkhane ». Or le 17 mai, le gouvernement a annoncé...
Selon Geneviève Begkoyian, responsable santé à l’Unicef en République démocratique du Congo, on assiste à une véritable « catastrophe » en Afrique en matière de couverture vaccinale. En cause, la pandémie de Covid-19. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Unicef se sont exprimés sur les effets de la pandémie de Covid-19...
Le porte-parole du gouvernement a annoncé que le Mali envisage de « se retirer de tous les organes » du G5 Sahel créé en 2004.   Le Mali se retire du G5 Sahel. Les autorités maliennes, ont annoncé le 15 mai « se retirer de tous les organes et instances du G5 Sahel, y...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...