Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Le Burkina Faso revoit sa politique sécuritaire
Marc Christian Kaboré

Face au fléau du terrorisme, responsable depuis 2015 d’au moins 400 morts sur le territoire, le Burkina Faso a décidé de créer une commission d’élaboration de la politique de sécurité nationale.

Composée de 101 membres issus de différentes couches sociales, cette structure disposera en tout et pour tout de 100 jours pour élaborer un projet de loi sur la réorganisation de l’architecture générale de la sécurité nationale.

Selon le site French China, le président burkinabé, Marc Christian Kaboré, compte en effet “doter le pays d’outils et d’instruments à même d’ajuster les institutions sécuritaires aux menaces récentes, émergentes et à venir, pour un Burkina fort”.

Un Burkina, qui rappelons-le fait partie du G5 Sahel, une organisation visant à lutter efficacement contre les différentes organisations djihadistes sévissant dans la région (Al-Qaïda au Maghreb islamique, Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest – Al-Mourabitoune, Boko Haram..) Et dont les résultats tardent à se dessiner.

Crédit photo : Flickr

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bien que seuls 16% des Gambiens utilisent actuellement les réseaux sociaux, l'avenir politique du pays pourrait bien se jouer en ligne. Et pour cause, les heureux élus font partie de la sphère locale la plus influente. A ce titre, l'application WhatsApp qui appartient au géant américain, Facebook, illustre parfaitement ce...
L’opposition a animé une conférence de presse, hier lundi 26 octobre, à quelques jours de la tenue du scrutin présidentiel prévu le 31 octobre. Nous vous proposons ci-dessous les propos liminaires de Pascal Affi N’guessan, le porte-parole de la plateforme des partis politiques de l’opposition. Chers amis de la presse, Mesdames et...
Le gouvernement qualifie les récents épisodes de violence d ’ « incidents d'une extrême gravité ». Le pays s’enfonce dans une crise préélectorale. Les affrontements se sont déroulés à Dabou,à 50km d’Abidjan. On déplore 16 morts et 67 blessés, selon un nouveau bilan du gouvernement. Le département de Dabou a été...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...