Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Boko Haram frappe durement la ville de Konduga au nord-est du Nigeria
djihadisme

L’Etat nigérian du Borno, gangrené par le fléau djihadiste, a une nouvelle fois essuyé un violent attentat du groupe Boko Haram, relaie Le Figaro. Cette fois le drame est intervenu dimanche devant un centre de retransmission télévisuel de la ville de Konduga. 

“Trois kamikazes ont déclenché leurs charges explosives vers 21 heures alors que des dizaines de personnes regardaient un match de football”, a confirmé Usman Kachalla, le chef des services de secours d’urgence du Borno. “Pour l’instant, nous recensons 30 morts et plus de 40 blessés.”

Ce dernier a d’ailleurs fustigé dans la foulée le manque d’infrastructure médicales appropriées pour gérer ce genre d’urgence. Mais aussi le temps nécessaire pour obtenir l’autorisation de se rendre sur les lieux depuis Maiduguri (la ville principale de la région basée à 38 km).

De son côté, un chef de milice local a précisé que si l’un des terroristes a enclenché ses explosifs devant le centre, les deux autres ont choisi quant à eux de frapper une échoppe de thé située à proximité.

A suivre…

Article connexe :

Nigeria : Boko Haram frappe des sites militaires de l’Etat de Borno

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abou Musab Al-Barnaoui, le chef du groupe djihadiste nigérian Iswap, affilié au groupe État islamique (EI), Abou Musab Al-Barnaoui, est mort ; selon l’annonce de l’armée nigériane. Abou Musab Al-Barnaoui le chef du groupe djihadiste nigérian Iswap, était à la tête de la Province ouest-africaine de l’EI, groupe djihadiste né en 2016...
En compétition, dix-sept longs-métrages pour l’Etalon d’or du Yennenga.  Au Burkina Faso se déroule actuellement le plus grand festival de cinéma d’Afrique prénommé « le Festival panafricain de cinéma et de télévision de Ouagadougou » (Fespaco). Le festival se déroule cette année dans un contexte singulier, alors que le pays subit...
Emmanuel Macron veut un véritable changement dans les rapports entre la France et les pays africains qu’elle a colonisés. Mais le paternalisme français perdure et en dépit de sa bonne volonté affichée, la « rupture du cordon ombilical », de plus en plus réclamée sur le continent africain, tarde à se...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...