Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Gambie : la Commission vérité et réconciliation connait un grand succès
Commission vérité et réconciliation en Gambie

La Commission vérité et réconciliation auditionne depuis le 7 janvier les victimes et les bourreaux qui ont malheureusement occupé une place prépondérante au sein du régime dictatoriale de l’ex-président, Yahya Jammeh. Des entretiens diffusés en direct qui rencontrent un grand succès auprès de la population gambienne.

 « En ce moment, en Gambie, c’est l’émission la plus regardée.  Chaque citoyen la suit assidûment », confie auprès du Monde Bubacarr Sanyang, un étudiant de 23 ans.

Et pour cause, la salle d’audience affiche complet 30 minutes avant l’ouverture des débats. Sans surprise, il n’y a pas de place pour tout le monde. Il est donc normal que ces auditions soient accessibles à la télévision, à la radio, mais aussi sur les réseaux sociaux. Et cela, pour le plus grand bonheur des Gambiens.

Toutefois, il est important de souligner que les scènes décrites par les protagonistes, ainsi que les victimes du système Jammeh (1996-2017), font état la plupart du temps d’une extrême violence. C’est sans doute le prix à payer pour atteindre le chemin de la vérité et permettre à des milliers de personnes de tourner une page particulièrement macabre.

Pour information, une Commission de vérité et de réconciliation (CVR) est une structure non juridique mise en place dans le cadre de la justice transitionnelle après des périodes de troubles politiques, guerres civiles, de dictature, de répression politique ou d’un génocide.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Depuis 2015, quelques 2 000 personnes sont décédées dans des attaques terroristes djihadistes qui se multiplient, au Burkina Faso. Les burkinabés n’en peuvent plus et appellent le président Roch Marc Christian Kaboré, qu’ils estiment ne pas être à la hauteur pour faire reculer ces attaques, à la démission. Au Burkina...
Au Burkina Faso, à une trentaine de kilomètres au nord-est de Ouagadougou, un convoi militaire français est empêché de circuler depuis une semaine environ, par des manifestants burkinabés. Le gouvernement « travaille » à faire repartir le convoi. Le gouvernement du Burkina Faso a indiqué ce mercredi 24 novembre 2021...
Une nouvelle attaque meurtrière a fait une vingtaine de morts, dont neuf gendarmes, dans le nord du Burkina Faso, ce dimanche 21 novembre 2021. Un massacre qui intervient une semaine après un celui de Inata où 57 personnes, dont 53 gendarmes, avaient été tués. Week-end rouge encore dans le nord...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...