Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Niger : dorénavant  membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU  pour 2020-2021

Le Niger a été élu le 7 juin à New York, membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU au titre de la région Afrique pour la période 2020-2021. Pour la seconde fois le pays siège au sein du Conseil où la diplomatie nigérienne va porter la voix de l’Afrique en ayant une priorité : mettre l’accent sur les questions de sécurité et de développement.

La 88e Assemblée plénière  a élu le 7 juin 2019 le Niger comme membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU pour la période 2020-2021 au titre de la zone Afrique. Le Niger était le seul candidat pour la région, a obtenu 191 voix sur 193 Etats membres.

Le Niger a déjà siégé au Conseil de sécurité de l’ONU, du 1er janvier 1980 au 31 décembre 1981. Abdallah Wafy, ambassadeur, représentant le Niger aux Nations unie s’est réjoui de ce résultat  en déclarant : “C’est un plébiscite pour le Niger”.

La veille du vote, le ministère des Affaires étrangères avait donné connaissance des arguments qui justifiaient la candidature du Niger : la volonté de contribuer à la mise en place d’un « système global équitable adapté à la réalité de la communauté internationale ».

Ainsi selon Kalla Hankouraouo, le chef de la diplomatie nigérienne, le Niger va défendre les intérêts mondiaux et ceux de l’Afrique. Les enjeux prioritaires concernent les questions de paix, de sécurité, de migration et de développement. Ceux-ci qui constituent les défis majeurs auxquels sont confrontés tous les pays africains et plus particulièrement ceux du Sahel. Pour memo, le Niger fait partie du G5 Sahel.

« L’engagement du Niger aux côtés des autres Nations du monde est unanimement reconnu. L’accession du Niger au conseil de sécurité en qualité de membre non permanent permettra de consolider ses acquis et de faire avancer les préoccupations spécifiques à l’Afrique et au reste du monde affecté par des situations défavorables à leur épanouissement économique et social », a ainsi précisé Kalla Hankouraouo.

Durant la plénière la Tunisie, a été également élu membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU qui comprend 15 membres dont 5 membres permanents (Etats- Unis, Chine, France, Russie et du Royaume Uni), et les dix autres membres non permanents sont élu pour un mandat de 2 ans.

Source : La Tribune Afrique 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le leader de l'Ira, mouvement politique qui lutte contre l'esclavagisme patenté en Mauritanie, est monté une nouvelle fois au créneau pour dénoncer une communication étatique à deux vitesses dans ce triste dossier. "Je suis d’accord avec le chef de l’Etat (Mohamed Ahmed El-Ghazouani) quand il dit que la Mauritanie n’institutionnalise...
La Mauritanie présente une singularité dans le monde arabe en attestant d'un taux de divorce oscillant entre 42 et 49 %, selon les estimations, bien que le gouvernement ne corrobore pas ces chiffres. Plus curieux encore, ce sont les femmes qui sont souvent à l'origine des ruptures.  D'après le site...
Une conférence de presse animée par l’association Les Victimes de Guillaume Soro (VGS) a eu lieu lundi 25 novembre 2019, à la Maison de la presse à Abidjan-Plateau. À cette occasion, le mouvement présidé par Kader Doumbia, ex-membre des Forces nouvelles (FN), a dénoncé les pratiques inorthodoxes de l’ex-secrétaire général des...
TRIBUNES LIBRES
Un an après le lancement officiel de l’Open Sky africain,...

S’inscrire à la Newsletter