Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
TER au Sénégal : le parlement valide la création de la société de gestion 

Les députés sénégalais ont approuvé cette semaine le projet de loi autorisant la création de la Société nationale de gestion du patrimoine du Train express régional. 

Me Oumar Youm, le ministre sénégalais des infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement a présenté au parlement la nouvelle mesure permettant la création de la société de gestion dédiée au TER sénégalais.

La nouvelle mesure a été votée en procédure d’urgence. Elle doit permettre la réglementation du régime de performance et de qualité du service TER. La création de la Société nationale de gestion du patrimoine du Train express régional (SEN-TER S.A) a été approuvée par les parlementaires sénégalais. Le projet de loi a été voté à une majorité large par les parlementaires.

Youm a précisé devant les parlementaires que la SEN-TER S.A aura pour mission « la négociation et la signature de tout autre exploitant de ligne ferroviaire, si l’Etat en décidait ainsi, de contrats d’exploitation qui garantiraient l’efficience et l’efficacité des services ».

Le Train express régional bénéficiera d’un investissement de 658 milliards de francs CFA. Son trajet reliera le centre-ville de Dakar au nouvel aéroport international Blaise Diagne en en 45 min. Ce TER aura une capacité de transports de plus de 3 millions de personnes sur une année.  Le ministre Youm a indiqué qu’un premier tronçon long de 36 km reliant Dakar à Diamniadio sera livré en octobre  2019.

Un deuxième chantier est d’ores et déjà prévu, et toujours selon Me Oumar Youm, le ministre sénégalais des infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement : « La deuxième phase de 19 km devrait permettre au TER de rallier l’AIBD ».

Source : La Tribune Afrique 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
L'État nigérian d’Akwa Ibom (Sud-Est) bénéficiera, si tout se passe bien, d'une raffinerie flambant neuve et pleinement fonctionnelle dès 2024. Cette dernière est le fruit d'un accord signé mardi 1er septembre entre la société française, Axens, et le conglomérat local, BUA. Comme le souligne RFI, "le Nigeria fait face à...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter