Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Sénégal : le poste de Premier ministre purement et simplement supprimé !
Macky Sall

Le gouvernement sénégalais a officialisé mardi 14 mai la suppression du poste de Premier ministre. Cette mesure controversée, qui offre plus de latitudes à Macky Sall sur les rouages de l’Etat, n’avait pas été mentionnée par le principal intéressé lors de la campagne présidentielle de février dernier.

Selon le communiqué de Dakar, relayé par Le Monde, “les 32 ministres et trois secrétaires d’Etat, nommés le 6 avril, sont tous reconduits, (à l’exception) de leur ancien chef, Mahammed Boun Abdallah Dionne, homme de confiance de Macky Sall, qui restera son bras droit en tant que secrétaire général de la présidence de la République”.

Sans surprise, l’opposition n’a pas manqué de fustiger une véritable tentative “d’OPA” politique. De son côté, le président Sall a argué qu’il souhaitait avant tout redynamiser “le dialogue national”.

Ce dernier envisage en effet désormais un grand débat portant sur la création d’un organe indépendant en matière d’organisation des élections et la mise en place d’un futur statut de “chef de l’opposition”. Mais aussi une réforme du système de parrainage.

Pour rappel, les présidents sénégalais, Léopold Sédar Senghor et Abdou Diouf, s’étaient déjà privés de Premier ministre par le passé. Respectivement dans les années 60′ et 80′.

Crédit photo : Wikipédia

Article connexe :

Sénégal : hausse significative des recettes de l’Etat

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’opposition a animé une conférence de presse, hier lundi 26 octobre, à quelques jours de la tenue du scrutin présidentiel prévu le 31 octobre. Nous vous proposons ci-dessous les propos liminaires de Pascal Affi N’guessan, le porte-parole de la plateforme des partis politiques de l’opposition. Chers amis de la presse, Mesdames et...
Le gouvernement qualifie les récents épisodes de violence d ’ « incidents d'une extrême gravité ». Le pays s’enfonce dans une crise préélectorale. Les affrontements se sont déroulés à Dabou,à 50km d’Abidjan. On déplore 16 morts et 67 blessés, selon un nouveau bilan du gouvernement. Le département de Dabou a été...
Depuis quinze jours, la situation au Nigeria ne cesse d’empirer. Les violences concernent outre Lagos la capitale, plusieurs autres États.  Le Nigeria est le théâtre de violences, exactions, pillages alors que le mouvement de contestation populaire initial se transforme en une lutte contre le pouvoir. L’engrenage poursuit son œuvre dans...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...