Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mali : le secteur ferroviaire sort de la crise sociale
Mali cheminots grève de la faim

Victimes depuis plus d’un an à de problèmes de paiements, les cheminots du Dakar-Bamako ferroviaire (DBF) ont finalement mis fin, lundi 13 mai, à 5 mois de grève de la faim. L’Etat malien a en effet décidé de “corriger le tir” sur les revendications salariales et s’est engagé parallèlement à relancer l’activité du rail entre le Mali et le Sénégal.

Afin d’obtenir gain de cause, ces serviteurs du secteur ferroviaire avaient décidé de mettre leur santé en jeu au mois de décembre 2018. Pour autant, le premier geste pécuniaire en provenance du gouvernement semble encore bien modeste par rapport “à la réalité du terrain”.

Néanmoins, Moussa Keita, le secrétaire général du Syndicat libre des travailleurs du rail, s’en accommode pour l’instant devant l’urgence de la situation… que ce soit sur le plan économique ou sanitaire :

“Il a été décidé de nous payer dans un bref délai le paiement de deux mois. (Ce dernier sera donc) viré à la banque d’ici la fin du ramadan pour donner une vie de fête à nos familles.”

Enfin, en ce qui concerne l’épineux dossier de la relance de l’activité du rail, peu d’informations ont encore filtré. De nouvelles annonces devront être donc être officialisées par Bamako dans les prochaines semaines. Sachant qu’à l’instant T, seule une mission de prospection de la voirie suit son cours…

A suivre donc.

Crédit photo : PxHere

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’opposition a animé une conférence de presse, hier lundi 26 octobre, à quelques jours de la tenue du scrutin présidentiel prévu le 31 octobre. Nous vous proposons ci-dessous les propos liminaires de Pascal Affi N’guessan, le porte-parole de la plateforme des partis politiques de l’opposition. Chers amis de la presse, Mesdames et...
Le gouvernement qualifie les récents épisodes de violence d ’ « incidents d'une extrême gravité ». Le pays s’enfonce dans une crise préélectorale. Les affrontements se sont déroulés à Dabou,à 50km d’Abidjan. On déplore 16 morts et 67 blessés, selon un nouveau bilan du gouvernement. Le département de Dabou a été...
Depuis quinze jours, la situation au Nigeria ne cesse d’empirer. Les violences concernent outre Lagos la capitale, plusieurs autres États.  Le Nigeria est le théâtre de violences, exactions, pillages alors que le mouvement de contestation populaire initial se transforme en une lutte contre le pouvoir. L’engrenage poursuit son œuvre dans...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...