Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Coton : la Côte d’Ivoire prend la 3ème place des pays producteurs en Afrique

Dans le classement des pays producteurs de coton en Afrique, la Côte d’Ivoire prend la troisième place, derrière le Mali et le Bénin. La Côte d’Ivoire passe dorénavant devant le Burkina Faso, dont les performances sont moindre cette année.

 Le jeudi 9 mai le directeur général du Conseil du coton et de l’anacarde le Dr Adama Coulibaly a annoncé le classement annuel des pays producteurs de coton en Afrique.

La Côte d’Ivoire ravit la troisième place au Burkina Faso et se place derrière le Mali et le Bénin.  La bonne performance de la Côte d’Ivoire est le fruit de la hausse de la production enregistrée lors de la campagne 2018-2019 et des politiques d’appui à la filière.

« La Côte d’Ivoire a récupéré la troisième place des pays africains producteurs du coton à la suite de la campagne 2018-2019, dépassant pour la première fois le Burkina Faso qui enregistre aujourd’hui 436 000 tonnes contre 600 000 tonnes il y a deux ans », a déclaré le Dr Coulibaly

Les chiffres officiels indiquent une hausse de 11,2% de la production de coton graine, passée de 412 646 tonnes en 2017-2018 à 458 762 tonnes en 2018-2019. La Côte d’Ivoire dépasse ainsi ses prévisions : le pays avait misé sur une production de 442 800 tonnes pour la campagne cotonnière écoulée, soit 103,6% d’objectifs atteints.

Cependant il est à noter que la conjonction de la hausse de la production et les faibles rendements du Burkina Faso font«  passer la Côte d’Ivoire du 4ème au 3ème rang des pays africains producteurs après le Mali et le Bénin », a analysé le Dr Coulibaly, directeur général du Conseil du coton et de l’anacarde.

Les résultats baissiers du Burkina n’efface pas pour autant les progrès de la Côte d’Ivoire. Ainsi on observe la hausse des superficies cultivables au cours de cette campagne cotonnière 2018-2019. Elles sont passées de 327 204 hectares à 392 131 ha sur un objectif de 369 000 ha projetés, soit une hausse de 19,8 %.

Le nombre de producteurs de coton est également en augmentation, évoluant de 88 522 à 102 860 producteurs par rapport à la campagne précédente, soit une hausse de 16,2%.

Source : La Tribune Afrique

 

 

 

 

 

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
L'État nigérian d’Akwa Ibom (Sud-Est) bénéficiera, si tout se passe bien, d'une raffinerie flambant neuve et pleinement fonctionnelle dès 2024. Cette dernière est le fruit d'un accord signé mardi 1er septembre entre la société française, Axens, et le conglomérat local, BUA. Comme le souligne RFI, "le Nigeria fait face à...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter