Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Liberia : le ministre de l’information écarté pour avoir attisé la haine ethnique

Eugene Fahngon, le ministre libérien de l’Information, a été suspendu jeudi 9 mai par le président Weah en raison de ses propos équivoques portant sur une manifestation anti-gouvernementale.

L’intéressé s’est en effet fendu d’un post déroutant sur le réseau social, Facebook, dans lequel il accusait les “Congo Libériens” d’être à la manoeuvre de ce mouvement protestataire prévu pour le 7 juin prochain.

“Je ne participerai pas à la marche du 7 juin. J’attendrai celle des « Country people » (autochtones) le 8 juin. »

Sans surprise, ces propos ont immédiatement fait polémique car cette frange de la population (5% au total) descend directement des esclaves revenus en nombre des Etats-Unis au 19 ème siècle pour fonder le Liberia.

E. Fahngon, accusé de nourrir la haine ethnique, a donc été logiquement écarté de la sphère étatique.

A suivre…

Crédit photo : Wikipédia

Article connexe :

Liberia : une radio censurée par le gouvernement ?

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’élection législative en Côte d’Ivoire aura lieu le 6 mars 2021 dans 205 circonscriptions électorales. Selon le gouvernement ivoirien, 10.759 lieux de vote et 22.135 bureaux de vote abriteront le scrutin. La campagne électorale s’ouvrira vendredi 26 février 2021 à 00 heure et prendra fin le lendemain, jeudi 4 mars...
Le président Alassane Ouattara a déclaré le 16 février qu’il est confiant dans une « victoire éclatante » de son parti aux élections législatives qui se dérouleront le 6 mars. Alassane Ouattara espère renforcer sa majorité à l’occasion des prochaines élections législatives, qui se tiendront le 6 mars. Déjà majoritaire au sein de l’Assemblée, le Rassemblement...
Un quart de la production d’anacarde est vendue de manière illicite dans les pays limitrophes de la Côte d’Ivoire. « Chaque année, la fuite de la production est une grande préoccupation » déclare Adama Coulibaly, directeur du Conseil coton anacarde (CCA) ivoirien qui gère la filière.  La Côte d’Ivoire décide de lutter...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...