Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Paris alloue 11 millions d’euros pour le financement des projets hydrauliques en Mauritanie

Le 30 avril la Mauritanie et la France ont signé un accord de financement pour un montant de 11 millions d’euros soit environ 4,4 milliards d’ouguiyas, portant sur des projets de développement d’accès à l’eau potable.

Pour l’Etat mauritanien il s’agit d’améliorer les conditions de vie des populations et pour ce faire, le pays vient de bénéficier d’un financement de 11 millions d’euros soit environ 4,4 milliards d’ouguiyas de la part de la France. Les deux pays ont signé un accord qui devrait permettre l’accélération de la mise en œuvre de projets hydrauliques.

Le ministre mauritanien de l’économie et des finances , Moctar Ould Diay et l’ambassadeur de France en Mauritanie, Robert Mollier, ainsi que le directeur de l’Agence française de développement (AFD), Lionel Youndo ont donc scellé un accord qui va aider la Mauritanie dans sa politique sociale.

C’est l’amélioration de la disponibilité de l’eau potable qui est en jeu et les fonds serviront au financement des points d’eau équipés dans 74 localités chacune abritant plus d’un demi-millier d’habitants. Cet appui financier français vient donc compléter la politique d’accès à l’eau potable déjà initiée par les autorités mauritaniennes.

Les fonds alloués à la Mauritanie sont également destinés à la réduction du déficit alimentaire et  à la résorption  de la précarité économique et sociale. De même des fonds  seront consacrés à l’affermissement de la présence de l’Etat dans les zones identifiées par l’accès aux services de base.

Les zones concernées ont été ciblées par les services de l’Etat, qui a identifié les priorités.

Accès à l’eau, et politique sociale sont donc les deux domaines que les financements de la France vont alimenter.

Le financement s’inscrit dans le cadre du programme d’investissements prioritaires des pays membres du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, le Niger et le Tchad) approuvé récemment lors du sommet de Nouakchott.

Source : La Tribune Afrique

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 Le Niger a l’ambition de devenir un des plus grands pays producteurs de pétrole en Afrique à partir de 2025. Pour ce faire, le pays devra cependant répondre aux questions posées sur sa politique environnementale liée aux industries extractives locales.  Le Niger souhaite se développer à grands pas dans le...
 La 100ème session du conseil international du cacao s'est tenue le 10 septembre 2019 à Abidjan, sous la présidence du vice-président ivoirien, Daniel Kablan Duncan.  Au cours de cette rencontre, l’organisation internationale du cacao (ICCO) a fustigé «  un scandale  » concernant le revenu des producteurs de cette matière première...
Afin de réduire sa dépendance aux hydrocarbures, le Nigeria va promulguer une loi révisant à la hausse le taux de la TVA. Le projet de loi bien que controversé devrait améliorer les recettes fiscales et diminuer la part de la rente pétrolière dans le budget de l’Etat.  Le Nigeria est...
TRIBUNES LIBRES
Un an après le lancement officiel de l’Open Sky africain,...

S’inscrire à la Newsletter