Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Paris alloue 11 millions d’euros pour le financement des projets hydrauliques en Mauritanie

Le 30 avril la Mauritanie et la France ont signé un accord de financement pour un montant de 11 millions d’euros soit environ 4,4 milliards d’ouguiyas, portant sur des projets de développement d’accès à l’eau potable.

Pour l’Etat mauritanien il s’agit d’améliorer les conditions de vie des populations et pour ce faire, le pays vient de bénéficier d’un financement de 11 millions d’euros soit environ 4,4 milliards d’ouguiyas de la part de la France. Les deux pays ont signé un accord qui devrait permettre l’accélération de la mise en œuvre de projets hydrauliques.

Le ministre mauritanien de l’économie et des finances , Moctar Ould Diay et l’ambassadeur de France en Mauritanie, Robert Mollier, ainsi que le directeur de l’Agence française de développement (AFD), Lionel Youndo ont donc scellé un accord qui va aider la Mauritanie dans sa politique sociale.

C’est l’amélioration de la disponibilité de l’eau potable qui est en jeu et les fonds serviront au financement des points d’eau équipés dans 74 localités chacune abritant plus d’un demi-millier d’habitants. Cet appui financier français vient donc compléter la politique d’accès à l’eau potable déjà initiée par les autorités mauritaniennes.

Les fonds alloués à la Mauritanie sont également destinés à la réduction du déficit alimentaire et  à la résorption  de la précarité économique et sociale. De même des fonds  seront consacrés à l’affermissement de la présence de l’Etat dans les zones identifiées par l’accès aux services de base.

Les zones concernées ont été ciblées par les services de l’Etat, qui a identifié les priorités.

Accès à l’eau, et politique sociale sont donc les deux domaines que les financements de la France vont alimenter.

Le financement s’inscrit dans le cadre du programme d’investissements prioritaires des pays membres du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, le Niger et le Tchad) approuvé récemment lors du sommet de Nouakchott.

Source : La Tribune Afrique

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’opposition a animé une conférence de presse, hier lundi 26 octobre, à quelques jours de la tenue du scrutin présidentiel prévu le 31 octobre. Nous vous proposons ci-dessous les propos liminaires de Pascal Affi N’guessan, le porte-parole de la plateforme des partis politiques de l’opposition. Chers amis de la presse, Mesdames et...
Le gouvernement qualifie les récents épisodes de violence d ’ « incidents d'une extrême gravité ». Le pays s’enfonce dans une crise préélectorale. Les affrontements se sont déroulés à Dabou,à 50km d’Abidjan. On déplore 16 morts et 67 blessés, selon un nouveau bilan du gouvernement. Le département de Dabou a été...
Depuis quinze jours, la situation au Nigeria ne cesse d’empirer. Les violences concernent outre Lagos la capitale, plusieurs autres États.  Le Nigeria est le théâtre de violences, exactions, pillages alors que le mouvement de contestation populaire initial se transforme en une lutte contre le pouvoir. L’engrenage poursuit son œuvre dans...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...