Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Banque mondiale alloue 245 milliards de Fcfa pour le financement des secteurs sociaux ivoiriens

Trois projets de développement dans les secteurs de la santé et de l’enseignement et pour l’amélioration de la gouvernance seront financés grâce à un budget de 245 milliards de francs CFA que la Banque mondiale alloue à l’Etat ivoirien.

La Côte d’Ivoire bénéficie du soutien de la Banque mondiale pour la mise en oeuvre de trois grands projets de développement. Ainsi l’institution alloue au pays ouest-africain une aide de 245 milliards de francs CFA. Selon le ministre ivoirien de l’Economie et des finances, Adama Koné et Pierre Laporte, directeur des opérations de la Banque pour la Côte d’Ivoire signataire des documents contractuels, l’enveloppe permettra de financer la mise en œuvre de projets d’envergure.

Le premier projet concerné est le Projet d’achat stratégique et d’harmonisation des financements des compétences de santé (SPARK). Il bénéficie de 130 milliards de francs CFA. Selon les autorités, il s’inscrit dans le cadre des réformes clés structurantes du secteur de la santé.

Le second projet d’une enveloppe de 58 milliards de francs CFA porte sur l’amélioration de la gouvernance pour la délivrance des services de base aux citoyens. Selon Adama Koné, il s’agit de créer un environnement propice à l’amélioration des fonctions essentielles du gouvernement en matière de planification sectorielle, de budgétisation axée sur les résultats et d’exécution. Aussi il s’agit de moderniser la passation des marchés et de la gestion de trésorerie au niveau central.

Le budget de 58 milliards de francs CFA environ, est destiné au financement du Projet d’appui au développement de l’enseignement supérieur. Il s’agit dans ce cas, d’améliorer la gestion de l’enseignement supérieur, l’augmentation du nombre d’inscriptions dans les programmes professionnels et l’amélioration de la qualité et la pertinence du marché du travail. Ce projet devrait pouvoir renforcer la gestion de l’enseignement supérieur, améliorer les programmes professionnels de courte durée, améliorer l’employabilité des diplômés des universités publiques et de l’Institut national polytechnique Houphouët Boigny (INPHB).

La Banque mondiale vient de cette manière appuyer la politique de développement du gouvernement.

Source : La Tribune Afrique

 

 

 

 

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La tenue du Rendez-vous des professionnels du tourisme à Paris a permis à de nombreux états africains d’identifier les moyens d’améliorer leur visibilité et développer un secteur qui se veut prometteur.  Le tourisme est une manne, un secteur d’avenir si l’on en croit les chiffres. 10 % du PIB mondial, 7 %...
Mactar Sylla, jeune startupper franco-sénégalais lance une nouvelle plateforme de « crowd-shipping », un service conçu, « pensé par et pour la diaspora ». Son entreprise, Colisdays , est soutenue par Allianz, le 1er assureur européen.  L’« ubérisation » des services logistiques est passé par là. Mactar Sylla est un entrepreneur de 34 ans qui mobilise voyageurs...
Icône en Côte d’Ivoire comme en Europe, l’ex-footballeur Didier Drogba souhaite à présent s’impliquer autrement pour son sport et son pays. Cette volonté d’engagement de l’ancien international se traduit aujourd’hui par sa candidature à la présidence de la Fédération ivoirienne de football. Retiré des terrains depuis novembre 2018, Didier Drogba...
TRIBUNES LIBRES
Un an après le lancement officiel de l’Open Sky africain,...

S’inscrire à la Newsletter