Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Banque mondiale alloue 245 milliards de Fcfa pour le financement des secteurs sociaux ivoiriens

Trois projets de développement dans les secteurs de la santé et de l’enseignement et pour l’amélioration de la gouvernance seront financés grâce à un budget de 245 milliards de francs CFA que la Banque mondiale alloue à l’Etat ivoirien.

La Côte d’Ivoire bénéficie du soutien de la Banque mondiale pour la mise en oeuvre de trois grands projets de développement. Ainsi l’institution alloue au pays ouest-africain une aide de 245 milliards de francs CFA. Selon le ministre ivoirien de l’Economie et des finances, Adama Koné et Pierre Laporte, directeur des opérations de la Banque pour la Côte d’Ivoire signataire des documents contractuels, l’enveloppe permettra de financer la mise en œuvre de projets d’envergure.

Le premier projet concerné est le Projet d’achat stratégique et d’harmonisation des financements des compétences de santé (SPARK). Il bénéficie de 130 milliards de francs CFA. Selon les autorités, il s’inscrit dans le cadre des réformes clés structurantes du secteur de la santé.

Le second projet d’une enveloppe de 58 milliards de francs CFA porte sur l’amélioration de la gouvernance pour la délivrance des services de base aux citoyens. Selon Adama Koné, il s’agit de créer un environnement propice à l’amélioration des fonctions essentielles du gouvernement en matière de planification sectorielle, de budgétisation axée sur les résultats et d’exécution. Aussi il s’agit de moderniser la passation des marchés et de la gestion de trésorerie au niveau central.

Le budget de 58 milliards de francs CFA environ, est destiné au financement du Projet d’appui au développement de l’enseignement supérieur. Il s’agit dans ce cas, d’améliorer la gestion de l’enseignement supérieur, l’augmentation du nombre d’inscriptions dans les programmes professionnels et l’amélioration de la qualité et la pertinence du marché du travail. Ce projet devrait pouvoir renforcer la gestion de l’enseignement supérieur, améliorer les programmes professionnels de courte durée, améliorer l’employabilité des diplômés des universités publiques et de l’Institut national polytechnique Houphouët Boigny (INPHB).

La Banque mondiale vient de cette manière appuyer la politique de développement du gouvernement.

Source : La Tribune Afrique

 

 

 

 

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A l’occasion d'un procès marqué par une délocalisation inédite sur le sol libérien, un ex-rebelle sierra-léonais de 52 ans, jugé pour des crimes de guerre lors de la guerre civile au Liberia a été acquitté.  Dans son jugement, le tribunal finlandais basé à Tampere a considéré que «la défense avait...
Une nouvelle attaque meurtrière au Burkina Faso, dans la localité de Madjoari a fait pour victimes les habitants qui tentaient de fuir.  Le Burkina Faso doit faire face en ce moment à la multiplication des attaques meurtrières de djihadistes s’en prenant aux populations civiles et militaires.  La dernière en date,...
Ce nouveau drame souligne une fois encore les graves carences du système sanitaire public du Sénégal.   Faisant suite à l’affaire Astou Sokhna, une femme enceinte qui est morte après avoir attendu en vain une césarienne ; cette nouvelle affaire vient confirmer les carences du système sanitaire sénégalais. Ce sont onze...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...