Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mali : des députés de la majorité et de l’opposition veulent « la tête » du Premier ministre
Assemblée nationale du Mali

Un groupe de députés maliens issu de l’opposition – mais aussi de la majorité fidèle au président, Ibrahim Boubacar Keïta – ont déposé mercredi 17 avril une motion de censure à l’intention du Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga.

Concrètement, il s’agit ni plus ni moins que d’une grande première pour le Mali. Selon Jeune Afrique, le chef du gouvernement attise en effet nombre de crispations au sein de l’échiquier politique local :

« Mercredi soir, lors de la séance plénière de l’Assemblée nationale, Bakary Koniba Traoré, député de la majorité, et Amadou Maiga, de l’opposition, ont déposé de concert une motion de censure contre le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga. Ils lui reprochent son manque de résultats dans la lutte contre l’insécurité dans le pays, son incapacité à faire face au front social – la grève des enseignants laissant planer le spectre d’une année blanche au Mali – ainsi que son refus de venir à l’Assemblée nationale pour s’expliquer devant les députés, malgré l’appel de plusieurs d’entre-eux. »

L’hémicycle tranchera donc cet épineux dossier sous 48 heures comme l’exige la Constitution malienne. Sachant que la mention de censure devra recueillir l’aval d’au moins deux tiers des députés pour faire mouche.

A suivre…

Crédit photo : http://assemblee-nationale.ml/

Article connexe :

Mali : création d’un Conseil de sécurité nationale

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Depuis 2015, quelques 2 000 personnes sont décédées dans des attaques terroristes djihadistes qui se multiplient, au Burkina Faso. Les burkinabés n’en peuvent plus et appellent le président Roch Marc Christian Kaboré, qu’ils estiment ne pas être à la hauteur pour faire reculer ces attaques, à la démission. Au Burkina...
Au Burkina Faso, à une trentaine de kilomètres au nord-est de Ouagadougou, un convoi militaire français est empêché de circuler depuis une semaine environ, par des manifestants burkinabés. Le gouvernement « travaille » à faire repartir le convoi. Le gouvernement du Burkina Faso a indiqué ce mercredi 24 novembre 2021...
Une nouvelle attaque meurtrière a fait une vingtaine de morts, dont neuf gendarmes, dans le nord du Burkina Faso, ce dimanche 21 novembre 2021. Un massacre qui intervient une semaine après un celui de Inata où 57 personnes, dont 53 gendarmes, avaient été tués. Week-end rouge encore dans le nord...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...