Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : le FAFCI de Dominique Ouattara franchit la barre des 200 000 femmes aidées
Dominique Ouattara

Créé en décembre 2012 par Dominique Ouattara, le Fonds d’appui aux femmes de Côte d’Ivoire confirme son succès année après année. Ce dernier vient ainsi de franchir le cap symbolique des 200 000 femmes aidées sur le territoire.

“Permettre aux femmes de Côte d’Ivoire d’accéder à des ressources financières à coût réduit en vue de créer ou de renforcer des activités génératrices de revenus ; Former et sensibiliser les femmes sur la gestion des activités génératrices de revenus” : tels sont les objectifs que poursuit assidûment le FAFCI depuis maintenant plus de six ans.

Avec plus de 200 000 femmes aidées, c’est donc avec une certaine logique que Dominique Ouattara – déjà fortement engagée auprès des enfants ivoiriens – a été récompensée le 29 mars dernier par les Nations unies pour son action constante sur ces deux thématiques sociétales au combien essentielles.

Mais ce n’est pas tout, la Première dame de Côte d’Ivoire a également intégré la prestigieuse école française de commerce, HEC Paris, le mois dernier. Cette dernière siège ainsi au conseil consultatif international de l’institution aux côtés de plus d’une vingtaine de personnalités aux inspirations éclectiques (finance, média, opérateurs économiques…).

Pour information, les prêts issus du FAFCI sont accordés à titre individuel ou à des regroupements de femmes et oscillent entre 100 000 et 300 000 FCFA. En outre, ils ciblent prioritairement les personnes vulnérables et non bancarisées.

Logiquement, la multiplication progressive de son capital a permis d’augmenter considérablement le nombre de bénéficiaires de cette aide. Dans les faits, ces prêts sont remboursés à 95 %, un taux de remboursement bien supérieur à celui qu’affichent les banques commerciales, rappelle Jeune Afrique.

Réagir à cet article

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bien que seuls 16% des Gambiens utilisent actuellement les réseaux sociaux, l'avenir politique du pays pourrait bien se jouer en ligne. Et pour cause, les heureux élus font partie de la sphère locale la plus influente. A ce titre, l'application WhatsApp qui appartient au géant américain, Facebook, illustre parfaitement ce...
L’opposition a animé une conférence de presse, hier lundi 26 octobre, à quelques jours de la tenue du scrutin présidentiel prévu le 31 octobre. Nous vous proposons ci-dessous les propos liminaires de Pascal Affi N’guessan, le porte-parole de la plateforme des partis politiques de l’opposition. Chers amis de la presse, Mesdames et...
Le gouvernement qualifie les récents épisodes de violence d ’ « incidents d'une extrême gravité ». Le pays s’enfonce dans une crise préélectorale. Les affrontements se sont déroulés à Dabou,à 50km d’Abidjan. On déplore 16 morts et 67 blessés, selon un nouveau bilan du gouvernement. Le département de Dabou a été...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...