Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Côte d’Ivoire ordonne la destruction de 18 000 tonnes de riz non conforme, d’origine birmane

A partir du 16 avril ce sont  18 000 tonnes de riz avarié d’origine birmane qui seront détruites. C’est le gouvernement ivoirien  qui a ordonné la destruction de la cargaison de riz arrivé au port d’Abidjan en mars dernier , en provenance de la Birmanie. 

Le riz débarqué par le navire Ocean Princess en provenance de la Birmanie sera détruit au Centre de valorisation et d’enfouissement technique de Kossihouen, à l’ouest de la capitale ivoirienne.

Les 18 000 tonnes de riz avarié d’origine Birmane, en provenance d’Asie, sont arrivées entre le 11 au 18 mars au port d’Abidjan.  La cargaison a été saisie quelques jours après son débarquement : «Le ministre du Commerce, de l’industrie et de la promotion des PME a procédé, le 30 mars dernier, à la saisie réelle et à la mise sous scellés, en vue de destruction, de la cargaison des 18.000 tonnes de riz d’origine birmane déchargée au Port autonome d’Abidjan du 11 au 18 mars 2019 par le navire Océan Princess, en provenance d’Asie » a déclaré le ministère.

Ce riz a été jugé impropre à la consommation et «sera détruit pour non-conformité à la norme ivoirienne-Codex Stan 198-1995 rendue d’application obligatoire par le décret n°2016-1152 du 28 décembre 2016». Ainsi constat a été fait que  le riz saisi ne répond pas aux normes ivoiriennes. Souleymane Diarrassouba, le ministre ivoirien du Commerce, de l’industrie et de la promotion des PME a informé «les populations et les associations de consommateurs du démarrage effectif de l’opération de destruction de ce stock de riz à compter de ce mardi 16 avril au Centre de valorisation et d’enfouissement technique de Kossihouen qui a ouvert ses portes récemment».

Cette opération «  riz propre » intervient alors même que  la Côte d’Ivoire s’est engagée à augmenter la production nationale du riz. Et ce notamment en créant l’Agence pour le développement de la filière riz (Aderiz) qui s’inscrit dans le cadre de la Stratégie nationale de développement de la riziculture (SNDR) 2012-2020. Le gouvernement ivoirien ne cache pas ses ambitions en matière de filière-riz et souhaite accroître la production de 1,4 million de tonnes en 2016 à 2 millions de tonnes, la production de riz blanchi, d’ici 2020.

Source : La Tribune Afrique 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’ancien président du Sénégal était un grand admirateur de Pierre Soulages. Un de ses toiles estimée entre 800 000 et 1 million d’euros est mise aux enchères. La maison de ventes Caen Enchères propose le 23 janvier une toile classique des années 1950 de Pierre Soulages et ayant appartenu à Leopold Sédar Senghor....
Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) des Nations unies, a annoncé que plus de deux millions de personnes ont été déplacées dans la région du Sahel en 2020.  Les déplacements de population au Sahel sont les directes conséquences de la violence permanente que génèrent les groupes djihadistes dans la région....
C’est bien le cas de le dire. En Côte d’Ivoire, la justice fait son procès. Dans une circulaire de 8 pages, datée du 4 janvier 2021, dont nous avons reçu copie, le ministre ivoirien de la justice et des Droits de l’Homme dresse un diagnostic sombre du système judiciaire dans son...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...