Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Maison Blanche veut rapidement placer son poulain à la tête du Venezuela
Drapeau vénézuélien

Confronté à une crise socio-économique sans précédent, le Venezuela est au bord du gouffre politiquement mais aussi diplomatiquement. Face à ce marasme, Américains et Russes se disputent la part du lion.

Les Etats-Unis militent en effet contre vents et marées pour pouvoir installer l’opposant Juan Guaido au sommet de la pyramide vénézuélienne. Et cela, en lieu et place du président en place, Nicolás Maduro.

En conséquence, le vice-président américain, Mike Pence, a pris les devants dans ce dossier en demandant mercredi à l’ONU de reconnaître Juan Guaido comme le seul et unique dirigeant légitime du géant sud-américain. Néanmoins, cette hypothèse reste peu crédible pour le moment puisque Maduro est soutenu parallèlement par Moscou.

Un air de guerre froide

Ce coup de poker diplomatique n’est d’ailleurs pas passé inaperçu du côté de Caracas puisque le maître des lieux a tenu à remettre les points sur les i lors d’une allocution télévisée tenue le même jour :

“Aujourd’hui, le vice-président des Etats-Unis s’est ridiculisé au Conseil de sécurité des Nations unies. Je ne comprends pas son arrogance, sa suffisance, son suprémacisme racial. Menacer le Venezuela au Conseil d’une invasion militaire, cela ne s’était jamais vu auparavant”, a ainsi martelé l’intéressé… Qui accuse Washington de lorgner sur les réserves nationales d’or noir. Les plus importantes du globe.

Pour information, le Kremlin est l’un des principaux créanciers du Venezuela. Un changement de leadership à la tête du pays ne fait donc pas les affaires de Vladimir Poutine, c’est un euphémisme. En conséquence, la Russie a décidé d’accélérer dans ce dossier en envoyant récemment à Caracas deux avions transportant une centaine de militaires et 35 tonnes de matériel. Logiquement, Donald Trump a immédiatement appelé les troupes russes à quitter le territoire.

Un nouvel épisode de la guerre froide est-il en train de s’ouvrir ?

Crédit photo : Pixabay

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les experts médico-légaux de la Police gambienne en collaboration avec la Commission Vérité et réconciliation et réparations ont mis à jour le 17 avril une fosse commune au sein même de la caserne militaire de Yundum à 16 km de Banjul. Selon les premières informations délivrées par les autorités gambiennes,...
Un groupe de députés maliens issu de l'opposition - mais aussi de la majorité fidèle au président, Ibrahim Boubacar Keïta - ont déposé mercredi 17 avril une motion de censure à l'intention du Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga. Concrètement, il s'agit ni plus ni moins que d'une grande première pour...
A Praia au Cap-Vert, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo a déclaré que serait entériné sous peu le processus législatif qui doit conduire la Guinée-Equatoriale à retirer la peine de mort de son arsenal juridique. Ce retrait constitue une exigence de la feuille de route de la Communauté des pays de langue...
TRIBUNES LIBRES
La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien, Laurent...

S’inscrire à la Newsletter