Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nouvelle réforme fiscale au Ghana, qui réduit les taxes sur les importations de 50%

Afin de s’aligner sur les standards mondiaux, de gagner en compétitivité et limiter les fraudes, le Ghana entreprend des réformes fiscales. Ainsi, le pays décide de réduire les taxes sur les produits importés.

L’annonce a été faite ce Le mercredi 3 avril par Mahamudu Bawumia, vice-président du pays a annoncé la réduction de 50% des taxes sur les importations.

Dés le 4 avril la réforme entre en vigueur et s’applique à toutes les valeurs de référence pour toutes les importations. En sont exclus les véhicules, dont les taxes seront réduites à hauteur de 30%. Selon Mahamudu Bawumia, ces réformes portuaires doivent permettre de renforcer la compétitivité du Ghana, en contribuant à la baisse de la contrebande.

Le pays veut s’aligner sur les standards mondiaux en termes de gestion portuaire, en instaurant une structure tarifaire uniforme pour les redevances portuaires et douanières. Nouvelle avancée donc pour rivaliser avec les standards internationaux. Le Ghana innove en s’inspirant des «best practices »  en matière de redevances dans les principales places portuaires du monde.

Mahamudu Bawumia en a appelé à la vigilance et au respect de ces nouvelles réformes. Les autres réformes fiscales concernent la réduction de 90% de l’examen physique des conteneurs. L’objectif est d’atteindre le taux d’examen à moins de 10% d’ici juin 2019. Le gouvernement ghanéen a également décidé de supprimer divers frais de service, dont celui de 1,5 dollar par tonne exportée et de réduire de 50% les 2 dollars par tonne importée par l’Autorité des expéditeurs du Ghana. Les nouvelles mesures concernent également la suppression des frais d’enregistrement des importateurs imposés par la Ghana Standards Authority (GSA), ainsi que la taxe « Easy Pass » introduite récemment.

Les réformes touchent également la suppression de la taxe de sécurité de 0,5 dollar par tonne brute appliquée sur chaque navire chargé par l’autorité maritime du Ghana. La directive permet aussi de réduire de 50% la taxe de 7 dollars par éco-pneu neuf appliquée par l’Environmental Protection Agency (EPA) mais aussi de remplacer la taxe écologique de 0,5% imposée par l’EPA sur un certain nombre de produits importés. Elle donnera lieu par la suite à une redevance forfaitaire.

Pour conclure, Mahamudu Bawumia, a également annoncé le lancement d’une nouvelle innovation digitale. Une application mobile « Ghana Trading Hub » est lancée pour permettre aux importateurs de vérifier le statut de leurs envois et également de payer en ligne les droits d’importation.

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Après 3 mois d'arrêt en raison de la pandémie Covid-19, l'aéroport de la capitale libérienne (Monrovia-Roberts) va reprendre progressivement son activité. Le premier vol en direction de Bruxelles (Belgique) a d'ailleurs eu lieu lundi 29 juin. Dans les faits, "tous les voyageurs devront justifier d’un test effectué avant leur départ...
Une plateforme intitulée “African Women in Digital Leadership” a vu le jour en début d'année en Afrique du Sud. De quoi permettre aux femmes de s’inscrire durablement dans le marché numérique local. Selon le site Afrik, d’autres pays africains vont aussi pouvoir profiter de ce précieux outil. En l’état, il...
Dominique Nouvian Ouattara, très engagée dans la lutte contre le travail des enfants dans l’industrie du cacao, en Côte d’Ivoire, a fustigé les conclusions d’un rapport à paraître de NORC, un institut de recherche américain basé à Chicago. C’est un rapport qui, avant même d’être publié, ne passe pas. Le NORC,...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter