Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : 38 milliards de Fcfa pour soutenir le prix du cacao

La campagne intermédiaire a commencé le 1er avril. Afin que celle-ci se déroule au mieux le gouvernement ivoirien a annoncé le 29 mars avoir fixé le prix bord champ du cacao à 750 francs CFA.

 La Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial du cacao. Le pays a produit presque 2 millions de tonnes lors de la campagne précédente et devrait enregistrer des chiffres records de récolte lors de la campagne principale 2018-2019.

Le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara lors d’un conseil présidentiel a tenu compte du prix bord champ du cacao. Celui-ci est fixé à 750 francs CFA. Au nom du gouvernement,  Alassane Ouattara accorde une subvention de 38 milliards de francs CFA pour maintenir le prix du kilogramme de cacao à ce prix.

« En Côte d’Ivoire, le prix bord champ du kilogramme de cacao a été fixé à 750 francs CFA, pour la campagne intermédiaire 2018-2019 qui démarre le 1er avril », a annoncé vendredi, Yves Brahima Koné, le directeur général du Conseil café-cacao (CCC). « Ce prix est possible grâce à une subvention de 38 milliards CFA accordée par le gouvernement «  a précisé Yves Brahima Koné.

Le directeur général du Conseil café-cacao (CCC) a loué l’effort du gouvernement en interpellant les parties-prenantes de la filière : « c’est un effort important » que les producteurs doivent « apprécier » parce que, explique-t-il, « pendant cette campagne intermédiaire, les décotes ne sont pas bonnes et les fèves sont d’une mauvaise qualité. En tenant compte de cette situation, les paysans n’auraient pas pu  vendre le kilogramme de cacao à 750 Fcfa, mais à 675 Fcfa ».

A l’issue d’une concertation et pour éviter les désagréments de la période intermédiaire le gouvernement a estimé qu’il fallait maintenir le prix de 750 Fcfa pendant cette campagne. C’est la raison d’être de la subvention par le gouvernement de 38 milliards de Fcfa aux producteurs.

Selon Yves Brahima Koné, cette subvention est « un mécanisme de compensation pour les exportateurs pour qu’ils puissent payer au prix bord champ ». C’est bien  « le président Alassane Ouattara qui a décidé d’accorder cette subvention » lors d’un conseil présidentiel.

Le prix bord champ du kilogramme de cacao ainsi fixé à 750 francs CFA est identique à celui de la précédente campagne. Pour cette nouvelle campagne qui s’achève en septembre  prochain, Yves  Koné souhaite le « respect scrupuleux du prix accordé aux producteurs » et demande que « l’ensemble des règles de la commercialisation soient respectées ».

Source : La Tribune Afrique

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Après 3 mois d'arrêt en raison de la pandémie Covid-19, l'aéroport de la capitale libérienne (Monrovia-Roberts) va reprendre progressivement son activité. Le premier vol en direction de Bruxelles (Belgique) a d'ailleurs eu lieu lundi 29 juin. Dans les faits, "tous les voyageurs devront justifier d’un test effectué avant leur départ...
Une plateforme intitulée “African Women in Digital Leadership” a vu le jour en début d'année en Afrique du Sud. De quoi permettre aux femmes de s’inscrire durablement dans le marché numérique local. Selon le site Afrik, d’autres pays africains vont aussi pouvoir profiter de ce précieux outil. En l’état, il...
Dominique Nouvian Ouattara, très engagée dans la lutte contre le travail des enfants dans l’industrie du cacao, en Côte d’Ivoire, a fustigé les conclusions d’un rapport à paraître de NORC, un institut de recherche américain basé à Chicago. C’est un rapport qui, avant même d’être publié, ne passe pas. Le NORC,...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter