Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Côte d’Ivoire renforce le droit des femmes dans le mariage
femme ivoirienne

Abidjan a officialisé mercredi 27 mars quatre nouvelles mesures renforçant le droit des femmes ivoiriennes dans le mariage. Et particulièrement dans la période charnière suivant le décès du conjoint où la succession leur est particulièrement défavorable.

“Conformément aux principes de non-discrimination et de l’égalité homme-femme, il y aura un renforcement de l‘égalité entre l’homme et la femme dans le mariage avec la prise en compte effective de l’intérêt supérieur de la famille”, a ainsi confirmé en grandes pompes le porte-parole du gouvernement, à l’issue du conseil des ministres.

Selon le site Africa News, l’Etat a notamment décidé de renforcer significativement la part successorale des femmes devenues veuves. Si Sidi Tiémoko Touré n’a pas donné de chiffres concrets, ce dernier a néanmoins précisé que “le conjoint survivant bénéficiera désormais d’une part non négligeable des biens de son conjoint décédé”.

Mettre fin à des situations absurdes

Concrètement, “les arrangements faisant du mal à une femme, qui après avoir bâti un foyer avec son mari se retrouve expulsée de sa maison, ne seront plus (jamais) tolérés”, a poursuivi l’intéressé. Avant d’indiquer que la Côte d’Ivoire s’engageait ainsi dans un tournant sociétal de premier ordre dans son système de la régulation de la famille.

Par ailleurs, ce dispositif étrennera également d’autres mesures notables, à l’image de la gestion conjointe des biens du ménage et la possibilité pour les hommes de se marier, tout comme les femmes, dès l’âge de 18 ans (contre 21 auparavant).

Crédit photo : PxHere

Article connexe :

Côte d’Ivoire : Miss Handicap, une distinction pour changer les mœurs

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
L'État nigérian d’Akwa Ibom (Sud-Est) bénéficiera, si tout se passe bien, d'une raffinerie flambant neuve et pleinement fonctionnelle dès 2024. Cette dernière est le fruit d'un accord signé mardi 1er septembre entre la société française, Axens, et le conglomérat local, BUA. Comme le souligne RFI, "le Nigeria fait face à...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter