Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigeria : programme de réaménagement des raffineries pour améliorer la production globale 

Afin de couvrir les besoins en essence de ses 200 millions d’habitants, le Nigéria se lance dans un vaste programme de réaménagement de ses raffineries. Cela permettra ainsi au pays de réduire sa facture d’importation de carburant.

 La consommation d’essence au Nigéria, est d’environ 40 millions de litres par jour, pour 200 millions d’habitants, alors même que les quatre raffineries du pays ne disposent que d’une capacité de raffinage de 445 000 baril/jour. Les insuffisances sont comblées par des importations de carburant.

Le Nigeria pourtant premier producteur africain de pétrole, doit importer l’essentiel de ses besoins en hydrocarbures raffinés. La « filière carburants » doit faire à l’obsolescence de ses installations et à une gestion approximative.

Dans une démarche de progrès, la compagnie pétrolière nationale Nigériane (NNPC) a annoncé vouloir réorganiser ses raffineries et nouer un partenariat avec l’Italien Maire Tecnimont pour restaurer et moderniser l’usine de Port Harcourt. Les objectifs sont clairs : que le Nigéria économise des milliards de dollars d’importations de carburant et puisse pourvoir aux besoins du marché domestique.

L’opérateur italien a obtenu la garantie d’un contrat de 50 millions de dollars. Ce contrat recouvre des missions de contrôles et d’inspections d’équipement à Port Harcourt, dans le delta du Niger. Les travaux prévus dureront 6 mois. Ceux-ci commenceront en avril

La NNCP s’organise également en négociants avec différents consortiums pour réorganiser ses raffineries obsolètes. La NNPC a annoncé envisager d’accroître sa capacité d’endettement et allouer ses fonds propres pour maîtriser les coûts des travaux à venir.

À l’issue d’une première phase, la raffinerie de Port Harcourt devrait atteindre une capacité de fonctionnement accrue de 60%, pour atteindre un maximum de 90%. Après Port Harcourt, la raffinerie Warri, située dans le delta du Niger, puis la raffinerie de Kaduna au nord-ouest du pays seront révisées afin d’améliorer leurs capacités de production. Et ainsi mieux répondre aux besoins du pays.

Selon Emmanuel Ibe Kachikwu,  le ministre du Pétrole, le gouvernement va lever 1,2 milliard de dollars pour moderniser ses raffineries et mettre fin à sa dépendance à l’égard des importations d’ici à 2019. Pendant des années, le pays a souffert de pénuries de produits pétroliers. Des initiatives privées se font jour également. En effet, Alio Dangote, une des plus grosses fortunes d’Afrique construit une raffinerie qui devrait fournir 650 000 baril / jour. La raffinerie se situe près de Lagos, et devrait à terme pouvoir satisfaire la demande intérieure nigériane.

Source : La tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les experts médico-légaux de la Police gambienne en collaboration avec la Commission Vérité et réconciliation et réparations ont mis à jour le 17 avril une fosse commune au sein même de la caserne militaire de Yundum à 16 km de Banjul. Selon les premières informations délivrées par les autorités gambiennes,...
Un groupe de députés maliens issu de l'opposition - mais aussi de la majorité fidèle au président, Ibrahim Boubacar Keïta - ont déposé mercredi 17 avril une motion de censure à l'intention du Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga. Concrètement, il s'agit ni plus ni moins que d'une grande première pour...
A Praia au Cap-Vert, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo a déclaré que serait entériné sous peu le processus législatif qui doit conduire la Guinée-Equatoriale à retirer la peine de mort de son arsenal juridique. Ce retrait constitue une exigence de la feuille de route de la Communauté des pays de langue...
TRIBUNES LIBRES
La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien, Laurent...

S’inscrire à la Newsletter