Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigeria : programme de réaménagement des raffineries pour améliorer la production globale 

Afin de couvrir les besoins en essence de ses 200 millions d’habitants, le Nigéria se lance dans un vaste programme de réaménagement de ses raffineries. Cela permettra ainsi au pays de réduire sa facture d’importation de carburant.

 La consommation d’essence au Nigéria, est d’environ 40 millions de litres par jour, pour 200 millions d’habitants, alors même que les quatre raffineries du pays ne disposent que d’une capacité de raffinage de 445 000 baril/jour. Les insuffisances sont comblées par des importations de carburant.

Le Nigeria pourtant premier producteur africain de pétrole, doit importer l’essentiel de ses besoins en hydrocarbures raffinés. La « filière carburants » doit faire à l’obsolescence de ses installations et à une gestion approximative.

Dans une démarche de progrès, la compagnie pétrolière nationale Nigériane (NNPC) a annoncé vouloir réorganiser ses raffineries et nouer un partenariat avec l’Italien Maire Tecnimont pour restaurer et moderniser l’usine de Port Harcourt. Les objectifs sont clairs : que le Nigéria économise des milliards de dollars d’importations de carburant et puisse pourvoir aux besoins du marché domestique.

L’opérateur italien a obtenu la garantie d’un contrat de 50 millions de dollars. Ce contrat recouvre des missions de contrôles et d’inspections d’équipement à Port Harcourt, dans le delta du Niger. Les travaux prévus dureront 6 mois. Ceux-ci commenceront en avril

La NNCP s’organise également en négociants avec différents consortiums pour réorganiser ses raffineries obsolètes. La NNPC a annoncé envisager d’accroître sa capacité d’endettement et allouer ses fonds propres pour maîtriser les coûts des travaux à venir.

À l’issue d’une première phase, la raffinerie de Port Harcourt devrait atteindre une capacité de fonctionnement accrue de 60%, pour atteindre un maximum de 90%. Après Port Harcourt, la raffinerie Warri, située dans le delta du Niger, puis la raffinerie de Kaduna au nord-ouest du pays seront révisées afin d’améliorer leurs capacités de production. Et ainsi mieux répondre aux besoins du pays.

Selon Emmanuel Ibe Kachikwu,  le ministre du Pétrole, le gouvernement va lever 1,2 milliard de dollars pour moderniser ses raffineries et mettre fin à sa dépendance à l’égard des importations d’ici à 2019. Pendant des années, le pays a souffert de pénuries de produits pétroliers. Des initiatives privées se font jour également. En effet, Alio Dangote, une des plus grosses fortunes d’Afrique construit une raffinerie qui devrait fournir 650 000 baril / jour. La raffinerie se situe près de Lagos, et devrait à terme pouvoir satisfaire la demande intérieure nigériane.

Source : La tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Samedi 21 mai 2022, une attaque djihadiste à priori perpétrée par l’Organisation État islamique de l’Afrique de l’Ouest (EIAO), a fait au moins 30 morts dans le village de Mudu, dans l’État de Borno, près de la frontière avec le Tchad, dans la région Nord-Est du Nigeria. Il s’agirait d’une...
Les corps sans vie des huit mineurs bloqués à 700 mètres sous terre depuis le 16 avril dernier, dans la mine de Perkoa au Burkina Faso, ont finalement été retrouvés. A Perkoa, le temps semblait s’être figé depuis le 16 avril 2022. Quarante jours. Quarante jours de recherches effrénées pour...
Alpha Condé qui est âgé de 84 ans est autorisé à quitter le pays et ce en dépit des poursuites engagées contre lui.   Le Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) a pris la décision d’autoriser Alpha Condé, l'ancien président renversé en 2021, à se rendre à l'étranger pour...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...