Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Guinée-Bissau/législatives : la Cour suprême valide la victoire du parti présidentiel
Guinée-Bissau législatives

La Cour suprême a définitivement entériné, mercredi 20 mars, les résultats des législatives au Guinée-Bissau. Le PAIGC, du président en place, José Mario Vaz, obtient ainsi la majorité dans l’Hémicycle avec 47 sièges sur 102.

Sur 21 formations en lice, seules six ont obtenu des sièges, relaie la BBC. Dont 27 pour le Madem-G15, formé par 15 députés frondeurs du PAIGC et 21 pour le Parti pour la rénovation sociale (PRS). Concrètement, cette décision met fin à quatre longues d’années d’incertitudes politiques sur le territoire. Mais surtout de grosses sueurs froides pour la Cedeao.

Et pour cause – depuis 2015 et le limogeage par le chef de l’Etat de l’ex-Premier ministre, Domingos Simoes Pereira (issu des élections de 2014) – aucun gouvernement formé à l’initiative du José Mario Vaz, lui-même, n’a jamais pu obtenir le quitus de quatre des cinq partis présents à l’Assemblée nationale. Le PAIGC ayant systématiquement rejeté tous les Premiers ministres nommés par le président sans son accord, comme l’exige la Constitution.

Crédit photo : Wikipédia

Article connexe : 

Noix de cajou : la Guinée-Bissau elle aussi confrontée à de sérieux problèmes

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’ancien président du Sénégal était un grand admirateur de Pierre Soulages. Un de ses toiles estimée entre 800 000 et 1 million d’euros est mise aux enchères. La maison de ventes Caen Enchères propose le 23 janvier une toile classique des années 1950 de Pierre Soulages et ayant appartenu à Leopold Sédar Senghor....
Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) des Nations unies, a annoncé que plus de deux millions de personnes ont été déplacées dans la région du Sahel en 2020.  Les déplacements de population au Sahel sont les directes conséquences de la violence permanente que génèrent les groupes djihadistes dans la région....
C’est bien le cas de le dire. En Côte d’Ivoire, la justice fait son procès. Dans une circulaire de 8 pages, datée du 4 janvier 2021, dont nous avons reçu copie, le ministre ivoirien de la justice et des Droits de l’Homme dresse un diagnostic sombre du système judiciaire dans son...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...