Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : la méga-centrale d’Azito va prendre de l’ampleur afin d’augmenter sa production d’énergie

Le gouvernement ivoirien vient de signer un accord d’extension de la capacité de production de la centrale thermique d’Azito ; avec Azito Energie SA et IPS( West Africa).

 Afin d’atteindre les objectifs initiaux, d’une production de une capacité de 4 000 mégawatts d’ici 2020, la Côte d’Ivoire agrandit la centrale d’Azito. Le gouvernement vient de signer un avenant à l’accord de concession le liant à Azito Energie SA et concernant sa centrale thermique à Abidjan. C’est Globeleq, principal producteur d’énergie indépendant en Afrique, et IPS (West Africa), entreprise détenue par le Fonds Aga Khan pour le développement économique, propriétaires de Azito Energie Il s’agit d’un accord permettant d’ augmenter la capacité de production de la centrale Azito de 250 mégawatts. Les travaux concernent une extension de Phase IV et permettront de porter la puissance électrique de la centrale à 700 mégawatts environ.

«La Phase IV d’Azito offre l’un des tarifs les plus faibles de toutes les centrales thermiques du pays et permet des synergies multiples au moyen d’une infrastructure existante ainsi que de l’expertise de son équipe opérationnelle actuelle. La centrale d’Azito deviendra l’un des parcs de centrales thermiques les plus fiables et efficaces de la région», a déclaré Paul Hanrahan, PDG de Globelec.

Cette centrale nouvellement affermie fournirait alors 30% de la puissance totale installée sur le territoire national. Le ministre en charge de l’Energie, Abdourahmane Cissé a confirmé l’accord. Il a expliqué  que «la signature de cet avenant à la convention concession entre Azito et l’Etat de la Côte d’Ivoire s’inscrit dans la politique» de l’Etat «d’accroître les capacités de production d’électricité de la Côte d’Ivoire en vue de satisfaire la demande nationale en électricité et de respecter les engagements en matière d’exportation d’électricité».

Ainsi la politique énergétique de la Côte d’Ivoire cherche à atteindre les objectifs fixés par le gouvernement. Et ce afin de multiplier la production et de gagner en autonomie.

La Phase IV doit permettre d’améliorer le coût de production de l’électricité en Côte d’Ivoire : «En outre, le projet permettra la création d’emplois notamment pour nos jeunes [d’environ 2 000 emplois directs et indirects en phase de construction] et favorisera le contenu local avec une préférence pour les entreprises ivoiriennes» a précisé le ministre en charge de l’Energie.

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
L'État nigérian d’Akwa Ibom (Sud-Est) bénéficiera, si tout se passe bien, d'une raffinerie flambant neuve et pleinement fonctionnelle dès 2024. Cette dernière est le fruit d'un accord signé mardi 1er septembre entre la société française, Axens, et le conglomérat local, BUA. Comme le souligne RFI, "le Nigeria fait face à...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter