Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : construction à «grande échelle» de logements sociaux décidée par l’Etat

La Côte d’Ivoire lance un grand programme de construction de logements sociaux. Une politique de la ville à laquelle tient particulièrement le ministre ivoirien de la construction, du logement et de l’urbanisme, Bruno Nabagné Koné. Celui-ci a précisé que ces projets de construction seront mis en œuvre le plus rapidement possible.

 Le gouvernement ivoirien s’est saisi du sujet du logement social et œuvre actuellement pour que se multiplient les projets de logements sociaux le territoire. Lors d’une rencontre avec les journalistes ; « Rendez-vous du gouvernement », Bruno Nabagné Koné a déclaré que le gouvernement met tout en œuvre « pour que les logements sociaux commencent à être réalisés le plus rapidement possible ».

Ainsi selon le ministre, va démarrer sous peu la réalisation à « grande échelle » des logements sociaux. Alors même que le déficit annuel en logement en Côte d’Ivoire est de 400.000. Cet engagement de l’Etat doit rattraper le retard pris dans l’atteinte des objectifs fixés par Abidjan. « L’objectif que nous avions fixé, c’était la construction de 150.000 logements. Initialement 60.000 logements devraient être construits jusqu’en 2015 et 150.000 jusqu’en 2020. Et aujourd’hui, nous sommes à moins de 12.000 logements construits. C’est très faible », a ainsi précisé le ministre ivoirien Bruno Nabagné Koné.

Si l’Etat compte relancer les projets avec célérité, il est loin d’être évident que le retard accumulé soit aisé à rattraper, a néanmoins reconnu Bruno Nabagné Koné : « Au rythme actuel, nous aurons du mal, même dans cinq ans ou dix ans à approcher l’objectif des 150.000 logements. Nous avons des promoteurs qui réalisent aujourd’hui seulement 100 ou 200 maisons l’année. Ce n’est pas avec ce niveau de construction de logements qu’on va réaliser 150.000 logements ».

Seul un « changement d’échelle » dans la construction de ces logements et des promoteurs capables de construire entre 10.000 et 20.000 logements l’année est réaliste. Il faut donc envisager de revoir la politique urbanistique et les acteurs en présence pour espérer être efficace.

Pour ce faire le ministre Bruno Nabagné Koné a précisé que des consultations ont lieu afin d’identifier les partenaires qui pourraient relever le challenge au côté de l’Etat ivoirien : « C’est pourquoi, nous avons des contacts réguliers avec des promoteurs internationaux qui eux, ont la technologie et le savoir-faire. Donc, aujourd’hui, il s’agit de changer d’échelle ».

Source : La Tribune Afrique

Le leader de l'Ira, mouvement politique qui lutte contre l'esclavagisme patenté en Mauritanie, est monté une nouvelle fois au créneau pour dénoncer une communication étatique à deux vitesses dans ce triste dossier. "Je suis d’accord avec le chef de l’Etat (Mohamed Ahmed El-Ghazouani) quand il dit que la Mauritanie n’institutionnalise...
La Mauritanie présente une singularité dans le monde arabe en attestant d'un taux de divorce oscillant entre 42 et 49 %, selon les estimations, bien que le gouvernement ne corrobore pas ces chiffres. Plus curieux encore, ce sont les femmes qui sont souvent à l'origine des ruptures.  D'après le site...
Une conférence de presse animée par l’association Les Victimes de Guillaume Soro (VGS) a eu lieu lundi 25 novembre 2019, à la Maison de la presse à Abidjan-Plateau. À cette occasion, le mouvement présidé par Kader Doumbia, ex-membre des Forces nouvelles (FN), a dénoncé les pratiques inorthodoxes de l’ex-secrétaire général des...
TRIBUNES LIBRES
Un an après le lancement officiel de l’Open Sky africain,...

S’inscrire à la Newsletter