Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Grève dans l’éducation : une trêve d’un mois décrétée
La grève suspendue un mois

Douze organisations membres de l’intersyndical du primaire et du préscolaire de Côte d’Ivoire (ISEPPCI) ont suspendu dimanche 3 mars leur mot d’ordre de grève et demandé la reprise des cours, relaie le site Koaci.

Les responsables de l’ISEPPCI souhaitent en effet trouver un terrain d’entente avec le gouvernement dans cet épineux dossier, qui dure depuis maintenant six semaines. L’organisation invite donc tous les enseignants du primaire et du préscolaire à reprendre le chemin de l’école.

Concrètement, une assemblée générale interviendra le 5 avril prochain afin de faire un bilan des négociations tout en dégageant des perspectives de sortie de crise crédibles.

Pour rappel, les enseignants du primaire refusent de céder tant qu’ils n’obtiendront pas la suppression des cours du mercredi. Mais aussi une hausse des indemnités de logement. Cette deuxième revendication est d’ailleurs partagée par leurs collègues du secondaire.

Crédit photo : CSFEF

Article connexe :

Côte d’Ivoire : les syndicats d’enseignants les plus significatifs approuvent les cours le mercredi matin

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Dans un message vidéo diffusé sur Internet, samedi 19 septembre 2020, le président du congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (COJEP), Charles Blé Goudé, s’est exprimé sur la situation politique en Côte d’ivoire.  L’ex-Codétenu de Laurent Gbagbo à la cour pénale internationale, qui demande au président...
L'Archevêché de Conakry est monté au créneau pour dénoncer une expropriation des biens de l'Eglise par les habitants du village de Kendoumayah situé au sein de la préfecture de Coyah. Selon La Croix, les villageois ont barricadé, dimanche 20 septembre, l’entrée et la sortie de Kendoumayah pour procéder au lotissement d’un...
Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter