Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
L’Ethiopie et Djibouti s’accordent sur la construction d’un gazoduc
Djibouti Ethiopie gazoduc

Addis-Abeba et Djibouti ont officialisé ce week-end la construction dans les deux ans d’un gazoduc reliant la région de Somali, située dans l’est éthiopien, aux ports djiboutiens. Le but étant de permettre à l’Ethiopie de pouvoir commercialiser ses grandes réserves de gaz naturel à l’international. 

Concrètement, l’Ethiopie ne dispose plus d’accès à la mer depuis 1993 et l’indépendance obtenue par son voisin érythréen. La possibilité de pouvoir utiliser les infrastructures djiboutiennes lui ouvre donc de nouvelles perspectives économiques.

A cette fin, le Chinois Poly-CGL a été retenu pour construire un gazoduc long de 767 kilomètres. L’hydrocarbure sera quant à lui liquéfié à Djibouti puis livré par voie maritime.

Pour information, le coût du projet n’a pas encore filtré. Mais les deux nations, qui souffrent d’un manque criant de devises étrangères, tireront assurement de sérieux bénéfices de cette opération.

Crédit photo : Wikimédia

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans l’affaire des « biens mal acquis » de la famille Bongo, le directeur juridique de la BNP Paribas a déclaré, face aux magistrats, qu’il jugeait limité l’implication de la première banque française dans le blanchiment d’argent qui a permis à la famille Bongo d’acheter notamment une villa à Nice...
Le chef de l’État s’est exprimé et s’engage fermement dans la lutte contre la corruption politique et le narcotrafic.  Umaro Sissoco Embalo est président de la Guinée-Bissau depuis une an et demi et entend bien gouverner selon des préceptes qui lui sont propres : « Je n’ai aucun modèle, je n’admire personne »...
L’extradition de François Compaoré, le frère cadet de l’ancien président burkinabé, vers le Burkina Faso, a été validée par le Conseil d’État français. Il est poursuivi pour « incitation à assassinat » de Norbert Zondo, un journaliste d’investigation, tué en 1998. Ce vendredi 30 juillet 2021, le Conseil d’État a...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...